Accueil Economie Burkina: l’ABMAQ et l’ABNORM à la recherche d’entreprises de qualité et compétitives

Burkina: l’ABMAQ et l’ABNORM à la recherche d’entreprises de qualité et compétitives

513
0

L’Association burkinabè pour le management et la qualité (ABMAQ) et l’Agence Burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) qui militent pour la qualité et la compétitivité des entreprises burkinabè, tiennent du 9 au 10 juillet 2020 à Ouagadougou, la 30e édition des Journées Nationales de la Qualité (JNQ) et la 9e édition du Prix burkinabè de la qualité (PBQ).

Le ministre burkinabè du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a présidé ce jeudi 9 juillet 2020, le lancement de la 30e édition des Journées nationales de la qualité et la 9e édition du Prix burkinabè de la qualité, édition 2020, qui se tient du 9 au 10 juillet 2020 sous le Très haute patronage du président du Faso, Roch Kaboré.

Harouna Kaboré, ministre en charge du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat

Pour le ministre Kaboré, «les activités autour des Journées nationales de la qualité et du Prix burkinabè de la qualité permettent de renforcer les capacités des entreprises, de créer une compétition saine et permet aux uns et aux autres de se mesurer et au fur et à mesure, à travers l’amélioration continue, d’améliorer leurs produits et services qui sont la garantie quant à leur acceptation et consommation par les populations au plan national, sous régional et international».

«Le président Roch Kaboré, dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES (Plan national de développement économique et social), à charger mon département, à travers l’ABMAQ et l’ABNORM d’œuvrer à ce que nos entreprises soient dans les conditions de compétitivité», a déclaré le ministre Harouna Kaboré, saluant l’organisation conjointe du PBQ et des JNQ.

Le Président du conseil d’administration de l’ABMAQ Alexandre Sanfo

Les JNQ et le PBQ 2020 se tiennent sous le thème «Démarche qualité dans un contexte de crise économique, outils de résilience pour les entreprises». «Le thème a été retenu afin que les entreprises engagées par des démarches qualités se retrouvent et partagent leurs expériences ainsi que leurs bonnes pratiques développées dans le contexte de crise sanitaire et de relance économique», a expliqué le Président du conseil d’administration de l’ABMAQ Alexandre Sanfo, notant que ces journées seront un lieu d’apprentissage.

Photo de famille

«Malgré le Covid-19 nous sommes restées débout, nos entreprises croient en l’avenir. C’est pour cela qu’elles s’organisent davantage pour être performantes, pour faire face à la concurrence qui va devenir de plus en plus rude. C’est pour cela qu’elles s’organisent davantage pour que dans le cadre de la zone de libre échange continental qui arrive, qu’elles puissent tirer le maximum de part de marché en Afrique», a dit le ministre Kaboré.

La 30e édition des Journées Nationales de la Qualité (JNQ) et la 9e édition du Prix burkinabè de la qualité (PBQ) qui se tiennent conjointement sur deux jours à Ouagadougou, sont parrainées par le Coris Bank International et l’Office National des Télécommunications (ONATEL).

Idirissa Nassa, premier responsable de Coris Bank

«C’est avec un grand plaisir que nous avons accepté de parrainer ces journées», s’est exprimé le premier responsable de Coris Bank International Idrissa Nassa. «On peut dire que la normalisation et le management de la qualité sont des éléments importants dans la gestion d’une entreprise. J’ai la chance de diriger Coris Bank International, qui est une institution qui a été lauréat du Prix national de la qualité en 2017», a dit M. Nassa.

Des participants

Il a soutenu que «l’implémentation du management de la qualité (leur) a permis de mettre en œuvre (leur) plan de continuité des activités dès l’apparition de la maladie du coronavirus, ce qui (leur) a permis de limiter les dégâts et l’impact sur (les) clients».  Il a invité «toutes les entreprises à adopter la normalisation de leurs produits et management de la qualité dans leurs entreprises pour leur pérennité et pour pouvoir faire face à toute crise qui se présenterait dans la vie de l’entreprise».

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire