Accueil Communiqué de presse IUTS: l’UGEB soutient la lutte des travailleurs

IUTS: l’UGEB soutient la lutte des travailleurs

347
0

L’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) soutient, à travers cette déclaration, le mouvement de la Coalition syndicale des travailleurs de la Fonction publique qui luttent contre l’élargissement de l’Impôt unique des Traitements et Salaires (IUTS) aux primes et indemnités.

Déclaration de soutien à la juste lutte des travailleurs

Camarades étudiantes et étudiants ;

La situation nationale est caractérisée par :

L’exacerbation de la crise sécuritaire marquée par les attaques terroristes, les exécutions extrajudiciaires de masses et les assassinats ciblés orchestrés par les escadrons de la mort qui opèrent en toute impunité sur le territoire national ;

La pandémie de la COVID-19 et sa gestion mercantiliste et opportuniste par le pouvoir en place ;

Le renchérissement du coût de la vie par la hausse des prix des produits de première nécessité (riz, huile, sucre, pain, etc.) ;

La remise en cause des libertés démocratiques et des acquis socio-économiques chèrement arrachés par le peuple Burkinabè au prix de la sueur et du sang.

Sur ce dernier point, lors d’une session ordinaire du bureau politique national du MPP le 28 septembre 2019, le premier ministre Christophe Marie Joseph DABIRE annonçait l’application de l’extension de l’impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) aux primes et indemnités des travailleurs du public.  Ainsi, en fin février 2020 le régime du MPP a mis en application cette mesure anti travailleurs. Or, la revendication du monde du travail était la suppression pure et simple de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents du privé et du parapublic. Suite à cette décision, et au regard de la situation nationale dans son ensemble, une cinquantaine d’organisation de travailleurs s’est constituée en coalition syndicale avec une plateforme revendicative commune articulée comme suit :

L’arrêt des mesures de baisse du pouvoir d’achat et l’amélioration de celui-ci en rapport avec le coût de la vie ;

L’arrêt des atteintes aux libertés démocratiques et syndicales ;

L’arrêt du pillage des ressources nationales ;

La garantie du droit à la sécurité des populations ;

Le respect et la mise en œuvre des différents engagements pris par le gouvernement vis-à-vis des syndicats des travailleurs.

Depuis février 2020, les travailleurs sont en lutte : sit-in, grèves, marches, marche-meeting etc. mais le pouvoir est resté sourd. Pire, il a profité de la pandémie de la COVID-19 pour abattre une répression sur les travailleurs : révocations de travailleurs, coupures abusives et illégales de salaires, suspensions de salaires, etc.

Camarades étudiantes et étudiants ;

L’élargissement de l’IUTS aux primes et indemnités des travailleurs du public s’inscrit dans la continuité de l’application des politiques libérales, antisociales et antipopulaires, édictées à notre Etat par les institutions impérialistes que sont la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International (FMI). Lesquelles politiques ont mis les secteurs sociaux de base dont les universités à genoux. Son application au forceps montre que nos dirigeants défendent ces institutions de Breton Wood au détriment des intérêts du peuple. En effet, la présente mesure constitue une des recommandations du rapport « d’assistance » technique du FMI de septembre 2018 sur la gestion de la masse salariale et réforme de la fonction publique. En exécution des recommandations dudit rapport, le gouvernement a montré plus de zèle en procédant à une réduction drastique des postes à pourvoir dans la fonction publique hypothéquant le droit au travail de la jeunesse.

Camarades étudiantes et étudiants,

Cette forfaiture du pouvoir MPP n’est pas dommageable qu’aux travailleurs. Elle a un impact négatif direct et indirect sur l’étudiant qui, abandonné par l’Etat, compte sur l’aide de ses parents et proches. Aussi, ce sont les étudiants d’aujourd’hui qui deviendront les travailleurs de demain.  De plus, la lutte que les travailleurs sont contraints à mener impacte le déroulement des activités académiques et pédagogiques dans les universités et centres universitaires. Cela dans un contexte où le secteur de l’enseignement supérieur est en lambeau avec des années universitaires sans tête ni queue, un sabotage sans précèdent de la formation des étudiants. Cette lutte des travailleurs est donc la lutte des étudiants.

C’est pourquoi, fort de ce qui précède l’UGEB :

Soutient les luttes actuelles des travailleurs organisés au sein de la coalition syndicale ;

Appelle les étudiants à prendre part aux actions de luttes lancées par la coalition ;

Condamne l’attitude répressive du pouvoir MPP et l’invite à trouver des solutions pour une sortie de crise ;

Appelle les étudiants à se mobiliser davantage au sein des sections et comités et à se tenir prêts pour des actions à venir que la situation commanderait.

Non à la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs !

Vive l’UGEB !

Pain et Liberté pour le Peuple 

Le Comité Exécutif

Laisser un commentaire