Accueil Communiqué de presse Projet de report des législatives: l’UNIR/PS dit s’en « démarquer »

Projet de report des législatives: l’UNIR/PS dit s’en « démarquer »

221
0

Ceci est l’annonce de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), parti de la mouvance présidentielle,  marquant son désaccord relatif au projet de report des législatives pour raison de situation sécuritaire.

L’Union pour la Renaissance Parti Sankariste (UNIR/PS) membre de l’APMP et du dialogue politique est très préoccupée par la proposition faite par l’Assemblée nationale en sa séance plénière du lundi 6 juillet 2020.
En effet, le 02 juillet 2020 s’est tenue une réunion des députés de la majorité parlementaire où nous avons exprimé notre point de vue à savoir soutenir l’engagement fait par le Chef de l’Etat de concrétiser les recommandations issues du dialogue politique créé par arrêté N°2019-0002/Pres du 15 juillet 2019 du Président du Faso.

C’est d’ailleurs dans ce sens que le gouvernement a fait convoquer une session extraordinaire pour la modification du Code électoral pour tenir compte des contingences sécuritaires et sanitaires ;
De même, le Premier Ministre a rencontré le 1er juillet le comité de suivi du dialogue politique auquel nous prenons part pour faire en présence de la CENI et des FDS l’état de la situation de l’enrôlement biométrique et en dégager les perspectives.
A ce jour, aucun rapport officiel ni de la CENI ni du gouvernement ne fait cas de force majeure ou de nécessité relativement à une éventuelle impossibilité de tenir les élections couplées le 22 novembre 2020.

Ainsi, la recommandation de l’Assemblée nationale tendant à proroger le mandat des députés d’un an sur la base de l’article 81 de la Constitution ne peut valablement se justifier.
En outre, le vote d’une résolution en dehors de l’ordre de jour de la session extraordinaire ne saurait engager l’UNIR/PS dont le congrès extraordinaire des 30 et 31 mai 2020 a déjà pris la résolution d’aller aux élections couplées, présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.
En revanche, le parti enjoint à ses députés de se démarquer d’une telle démarche inopportune et de cette proposition indécente au regard de la situation nationale de notre pays.

L’UNIR/PS, parti avant gardiste qui s’est battu contre la modification de l’article 37 de notre constitution et pour une alternance démocratique ne peut en aucun cas être partisan du « lengha »ou de la courte échelle.
Pour l’UNIR/PS, les élections du 22 novembre 2020 constituent aussi la bonne preuve de l’existence de la république et de l’exercice de la souveraineté de notre peuple qui s’est toujours battu pour la démocratie, la liberté et le progrès lesquels passent nécessairement par la paix et la sécurité.
Enfin, au regard de la légalité constitutionnelle et des instruments internationaux auxquels le Burkina Faso a souscrit, il serait suicidaire de créer un vide constitutionnel dans le contexte actuel de la situation nationale qui est la nôtre.

C’est pourquoi, l’UNIR/PS invite la représentation nationale à abandonner toute idée de proroger le mandat des députés ; invite le Chef de l’Etat à respecter ses engagements pris devant le dialogue politique qu’il a lui-même initié et présidé à savoir notamment faire tenir les élections à bonne date c’est-à-dire le 22 novembre 2020 date à laquelle le corps électoral est convoqué à accomplir son devoir citoyen.

Fait à Ouagadougou, le 8 juillet 2020

Le Président

Maître Bénéwendé S.SANKARA

Laisser un commentaire