Accueil A la une Burkina: l’énergie solaire, l’arme décisive contre les coupures de courant?

Burkina: l’énergie solaire, l’arme décisive contre les coupures de courant?

une vue des installations de la centrale photovoltaïque de Zagtouli

Le ministre en charge de l’Energie, Dr Maminata Traoré/Coulibaly a indiqué, le mercredi 21 septembre 2022, au cours d’une visite de terrain, que l’accent sera désormais mis sur le stockage de l’énergie solaire produite au Burkina Faso afin de contribuer à stabiliser la fourniture en électricité. Le directeur général de la SONABEL, Daniel Sermé, a quant à lui, informé de la réalisation prochaine de deux centrales électriques de 42 et 50 mégawatts pour renforcer l’offre en électricité dans le pays.

Les autorités burkinabè se penchent sur l’énergie solaire pour booster la fourniture d’électricité dans le pays. Au cours d’une visite des centrales électriques de Komsilga (sud de la capitale) et de Zagtouli (ouest de Ouagadougou), le mercredi 21 septembre 2022, le ministre en charge de l’Energie, Dr Maminata Traoré/Coulibaly a confié que le défi majeur est lié au stockage de cette énergie solaire que produit le Burkina Faso.

Le ministre en charge de l’Energie, Maminata Traoré-Coulibaly (au micro)

Le pays produit, en effet, de l’énergie solaire à travers ses différentes centrales, notamment la Centrale photovoltaïque de Zagtouli, mais n’arrive pas à contenir cette énergie qui n’est donc disponible que dans la journée.

 «Nous comptons mettre l’accent sur le stockage, et à l’interne on est en train de voir comment faire son extension», a déclaré Dr Maminata Traoé/Coulibaly. Pour elle, le stockage est important, en ce sens qu’il permet de garder l’énergie qui peut être utilisée même la nuit tombée. «On a besoin de cette énergie solaire, car du point de vue environnemental, ça permet de faire moins de dégâts, mais également, elle permet de baisser le coût de l’énergie», a relevé le ministre.

Le DG de la SONABEL, Daniel Sermé

La cheffe du département de l’Energie a expliqué que l’objectif de sa visite au sein des centrales de Komsilga et de Zagtouli était de s’assurer que ces centrales marchaient et rassurer la population que des efforts sont faits pour continuer de fournir cette énergie dont tout le monde a tant besoin. «C’est ce que j’ai pu constater, il y a même des efforts supplémentaires qui sont faits. Je voudrais remercier le personnel au regard de ce que j’ai vu et au regard aussi des perspectives», a-t-elle laissé entendre       .

Deux nouvelles centrales en projet de réalisation

Le ministre de l’Environnement, de l’Energie, de l’Eau et de l’Assainissement était accompagné, au cours de sa sortie de terrain, par une équipe de la Société nationale d’électricité du Burkina(SONABEL) et de la presse. Le directeur général de la SONABEL, Daniel Sermé a informé que la construction de deux centrales électriques est «actuellement en vue».

Selon le DG, la première d’une puissance de 42 mégawatts va se réaliser à Ouaga nord-ouest, sur la route de Ouahigouya. «Il y est prévu un stockage de 10 mégawatts qui va permettre de lisser les courbes pour stabiliser la fourniture en électricité», a confié Daniel Sermé.

Le ministre de l’Energie dans la salle de commandement de la centrale thermique de Komsilga

La deuxième centrale est d’une puissance de 50MW et va venir en extension de celle de Komsilga. En 2020, un projet d’extension de 50MW avait été envisagé, mais ces mégawatts ont été déportés sur le site de Kossodo qui était le plus approprié selon les simulations électriques.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire