Accueil Société Burkina: les membres du Conseil économique et social installés

Burkina: les membres du Conseil économique et social installés

Le président du CES Bonaventure D. Ouédraogo installé par le président du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement installé le jeudi 21 octobre 2021, le président du Conseil économique et social (CES) Bonaventure D. Ouédraogo ainsi que les 90 membres de cette institution dans leurs nouvelles fonctions. Ils ont été nommés le 29 septembre dernier par un décret pris par le chef de l’Etat.

Le président du Conseil économique et social (CES), Bonaventure D. Ouédraogo et les 90 autres membres de l’institution ont été officiellement installés le jeudi 21 octobre 2021, dans leurs fonctions.

La cérémonie d’installation a été présidée par le chef de l’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, qui a noté que «cette nouvelle mandature est un éventail de compétences qui renforcera la démocratie participative et contribuera efficacement par ses conseils et avis à l’Exécutif, au développement économique et social de notre pays».

Le président Bonaventure B. Ouédraogo, nouvellement installé, a assuré que lui et son équipe vont travailler à faire de cette institution, un «cadre propice de concertation permanente, d’échanges avertis et féconds» pour l’atteinte des objectifs qui sont les leurs.

M. Ouédraogo a remplacé Moïse Napon à la tête du Conseil économique et social. Il y a été nommé président le 29 septembre dernier par un décret pris par le chef de l’Etat, qui avait auparavant largement contribué à dénouer une crise dont le Sao Naaba Bonaventure B. Ouédraogo était au centre. En effet, il était le candidat de la chefferie coutumière pour la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

L’opposition y avait mis son véto lui reprochant d’être proche de la majorité présidentielle, et avait ainsi bloqué le processus de désignation du président de la CENI. C’est finalement suite à une médiation du président Kaboré qui avait demandé à la chefferie coutumière de renoncer à la candidature de leur représentant, que les choses ont pu finalement rentrer dans l’ordre et Elysée Ouédraogo de l’Eglise Catholique a pu être voté pour diriger l’instance chargée de l’organisation des élections au Burkina Faso.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire