Accueil Politique Burkina : l’opposition politique « félicite » les FDS

Burkina : l’opposition politique « félicite » les FDS

1861
0
Les représentants de l'opposition à la conférence de presse du 5 février

Les partis regroupés au sein du chef de file de l’opposition politique burkinabè, ont au cours d’une conférence de presse ce 5 février félicité les Forces de Défense et de Sécurité pour avoir mis hors d’état de nuire 146 terroristes dans le Yatenga.

Les partis politiques de l’opposition disent avoir « eu la bonne nouvelle du succès enregistré par nos forces de défense et de sécurité qui ont neutralisé 146 terroristes ». Aussi, ils se sont réjouis du fait que la partie burkinabè prenne le dessus sur les terroristes : « Le sursaut patriotique de nos forces de défense et de sécurité est à glorifier ».

Toutefois, ils se sont dit toujours préoccupés par la situation sécuritaire face à laquelle, ils trouvent que « le président Roch Marc Christian Kaboré n’a pas été à la hauteur » : « Le problème du car Burkina, ce n’est ni les passagers, ni le convoyeur, ni le mécano, encore moins l’état de la route, mais le chauffeur. On a entendu depuis longtemps l’affirmation selon laquelle ce chauffeur était la solution. Il s’est révélé être en réalité le problème. Roch n’a jamais été la solution, il est le problème central. Avec lui, le Faso va droit dans le mur. Notre pays est en train de sombrer. C’est une situation gravissime qui interpelle tous les patriotes. Jamais, un régime n’avait autant échoué dans la défense de notre intégrité territoriale », ont-ils martelé.

Relativement aux violences à Yirgou et environnants, l’opposition politique dit attendre que « la Justice arrête et juge les coupables de l’assassinat du chef de Yirgou et de six autres personnes, et les auteurs du pogrom contre les peulhs », ajoutant que le président Kaboré et son régime doivent dire « la vérité » sur ce qui s’est exactement passé à Yirgou.

A propos de la crise dans l’enseignement, les partis de l’opposition a félicité la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) pour son patriotisme et a demandé au Gouvernement de « respecter enfin ses engagements, afin d’éloigner de nos enfants le spectre d’une année blanche ».

Les porte-paroles de l’opposition, à la conférence de presse, ont saisi l’occasion pour dénoncer « la politisation à outrance de l’Administration caractérisée par la promotion aveugle des militants du MPP, la répression des syndicalistes et des opposants ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire