Accueil Politique Burkina: l’UPC plaide pour «l’immatriculation des Burkinabè»

Burkina: l’UPC plaide pour «l’immatriculation des Burkinabè»

1105
0

L’Union pour la Progrès et le Changement (UPC), parti du leader de l’opposition burkinabè, Zéphirin Diabré, a plaidé ce jeudi 26 septembre 2019, face à la presse à Ouagadougou, la subvention le coût d’établissement de la Carte d’Identité burkinabè (CNIB), dans le but de permettre aux Burkinabè d’être «immatriculer».

«Il faut les (Burkinabè) immatriculer. Ce n’est pas seulement pour les élections mais parce que la CNIB est une nécessité», a soutenu le quatrième vice-président de l’UPC, Diemdioda Dicko.

Se tablant sur la crise sécuritaire que vit le Burkina et le contexte économique du pays, M. Dicko et ses camarades estiment qu’il est «urgent et important que chaque citoyen puisse être identifié afin de circuler librement et de donner de bonnes gages de citoyens irréprochables». Et pour y arriver, l’UPC suggère la subvention du prix d’établissement de la CNIB en le ramenant de 2 500 F CFA à 500 F CFA.

«Nous voyons ici et là des initiatives personnelles et ponctuelles de subvention des CNIB. Ces initiatives, portées le plus souvent par des politiciens à l’approche des échéances électorales, sont de nature à porter un coup à la crédibilité de l’opération d’établissement des CNIB», a déclaré M. Dicko pour qui «la subvention d’un politicien cible uniquement son potentiel électoral, celle de l’Etat a l’avantage de toucher tous les citoyens, sans discrimination aucune».

«Chaque camp politique prépare, certes, la campagne de 2020, mais qu’il soit entendu que si on ne prend pas en compte les préoccupations réelles des populations, si on se voile la face devant les problèmes qui assaillent les Burkinabè au quotidien, ces élections à venir risquent d’être sans intérêt pour beaucoup de nos compatriotes», a-t-il conclu.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire