Accueil Société Burkina: on réfléchit sur les salaires des fonctionnaires

Burkina: on réfléchit sur les salaires des fonctionnaires

243
0
SHARE
le Premier ministre Paul Kaba Thiéba à la conférence sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l'Etat

Il se tient du 12 au 14 juin 2018 à Ouagadougou la conférence des forces vives de la nation sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce 12 juin en présence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

Les participants à cette rencontre viennent  de l’Administration publique, d’organisations de la société civile, et de syndicats, en dehors de la Confédération générale du Travail du Burkina (CGT-B), la grande absente de ces assises. Aussi, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a fait le constat que « les revendications ont menacé notre cadre macroéconomique. Et la multiplication de ces revendications catégorielles a provoqué des frustrations, des injustices et une profonde désarticulation de la Fonction publique ».

Une vue des autorités à la conférence

C’est pour cette raison que se tient la conférence qui a pour objectifs de travailler sur la refonte du « contrat social avec les agents de l’Administration publique et maitriser les dépenses de fonctionnement afin de dégager les ressources nécessaires au financement des investissements publics ». Pour le chef de l’Exécutif burkinabè, « les principes fondamentaux dans cette démarches sont l’équité et la justice, la soutenabilité des finances publiques et la solidarité ».

Une vue des participants à la conférence

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Pr Seyni Ouédraogo, embouchant la même trompette, à la tribune de cette conférence qu’il voit comme une négociation, a estimé que face au « gouvernement qui a obligation de garantir l’intérêt général en travaillant à satisfaire de façon permanente les besoins sociaux de base » se trouve en face des agents qui « usent, voire abusent de leurs libertés de manifestation pour interrompre la continuité du service public ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire