Accueil Opinion Burkina: pour une pétition en faveur du dialogue

Burkina: pour une pétition en faveur du dialogue

Photo d'illustration

Dans cette tribune,  Mamadou Diallo, Ingénieur du Génie Rural, mobilise pour une pétition qui donnera une chance au dialogue, portée par ce qu’il a appelé «la majorité silencieuse qui souffre le plus de cette situation».

«Encore une fois, il nous faut donner une chance au Dialogue afin de sortir de la crise sécuritaire au Burkina Faso.

J’en avais esquissé les contours le 4 juillet 2022 dans une tribune «Sortir de la crise sécuritaire en donnant une chance de succès au Dialogue»; j’invite à présent la majorité silencieuse qui souffre le plus de cette situation à prendre en charge par elle-même l’exigence de Dialogue.

Elle doit le faire pacifiquement, de manière déterminée et sans équivoque par sa mobilisation. Elle doit être majoritairement rurale.

La voie imaginée est celle d’une Pétition afin de recueillir deux millions de signatures en faveur du Dialogue.

Deux millions comme le nombre actuel de PDI qui n’aspirent qu’à regagner leurs villages. Deux Millions soit plus que les suffrages exprimés en faveur de Roch Marc Christian Kaboré le président élu en novembre 2020. Deux Millions soit plus que tous les suffrages exprimés en faveur de tous les autres candidat réunis.

C’est donc une majorité plus que significative dans l’histoire politique de notre Pays.

Les autorités de la Transition et les Mouvements Djihadistes et tout particulièrement ceux d’entre eux qui contestent les modalités du Politique, de l’Economique, ainsi que l’Imaginaire sociétal de l’Etat post-colonial devraient voir dans une telle mobilisation la chance de refonder notre vivre-ensemble sur des bases nouvelles, crédibles et plus solides.

La Pétition sera portée par un Appel dans une version en ligne et une version en audio qui sera diffusée en mooré, dioula, fulfuldé, gourmantché, dagara, lobi et dian…

Chaque signataire étant invité à relayer l’Appel dans sa langue maternelle auprès de sa communauté en tenant compte de la spécificité des problématiques du vivre-ensemble du terroir afin de motiver les adhésions.

Les signataires seront invités à constituer dans chaque village, chef-lieu de commune rurale, chef-lieu de commune urbaine et chef-lieu de province, un groupe d’initiative avec son porte-parole. Ce groupe portera par différentes modalités adaptées à son contexte, l’Appel auprès des populations, organisera la collecte des signatures physiques et les acheminera au bout de 45 jours de labeur au Gouverneur de Région compétent.

Pour ce faire, les groupes d’initiative organiseront à travers leurs porte-paroles une chaîne de transmission efficace depuis le village jusqu’au Chef-lieu de Région.

L’équipe de préparation de l’initiative est en recherche et commentaires sur l’initiative et de suggestions techniques pour les modalités de recueil des adhésions/signatures, d’authentification et de certification tout particulièrement en ce que concerne les signataires en milieu rural.

Cette annonce peut être partagée et les commentaires et suggestions postés grâce au lien suivant: https://chng.it/RGWtrr6C5F

Cette initiative se veut ainsi une modalité concrète pour esquisser notre mouvement collectif vers la Refondation.»

Laisser un commentaire