Accueil A la une Burkina : près de 20 500 000 d’habitants recensés (Résultats préliminaires 5e...

Burkina : près de 20 500 000 d’habitants recensés (Résultats préliminaires 5e RGPH)

Présentation des résultats du 5e RGPH

Au Burkina Faso, on dénombre, selon les résultats préliminaires du 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH), rendus public ce mardi 22 décembre 2020, 20 487 979 d’habitants avec 48,3% d’hommes et 51,7% de femmes.

L’Institut national de la statistique et de la démographique (INSD) a présenté, ce jour 22 décembre 2020, à Ouagadougou, en présence du chef du gouvernement Christophe Dabiré, les résultats préliminaires de l’opération du 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) qui s’est déroulée du 16 novembre au 15 décembre 2019 et prolongée en janvier 2020 pour s’assurer de la complétude du dénombrement dans des localités comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Selon les résultats préliminaires, le Burkina compte en 2019, 20 487 979 d’habitants dont 5 398 305 habitants en milieu urbain et 15 089 674 en milieu rural. Cette population connait une croissance assez importante avec un taux de croissance moyenne annuel de 2,93%, selon le directeur général de l’INSD, Boureima Ouédraogo, notant que cette croissance « est un peu moindre par rapport » à ce qui a été « mesuré lors du recensement passé qui était de l’ordre de 3,1% ».

Le directeur général de l’INSD, Boureima Ouédraogo

Il ressort du 5e RGPH que la population du Burkina Faso est relativement jeune, notamment avec plus de 45% de population qui a moins de 15 ans. La population âgée de 15 à 64 ans est estimée à 10 516 620 personnes, soit 51,3% des habitants du Burkina Faso, dont 5 619 894 femmes et 4 896 726 hommes.

La région la plus peuplée du Burkina Faso est le Centre avec 3 032 668 d’habitants soit 14,8% de la population totale. Elle est suivie par la région des Hauts-Bassins qui totalise 2 238 375 habitants (10,9%). La région du Centre-Sud a le plus petit nombre d’habitants, selon les résultats préliminaires du 5e RGPH. Elle a en tout 788 341 habitants, soit 3,8% de la population du pays. Ouagadougou compte à elle seule 2 453 496 habitants.

Le 5e RGPH révèle que 3 907 094 personnes sont chefs de ménage, soit 622 007 femmes et 3 285 087 hommes.

Pour l’opération du 5e RGPH, ce sont près de 30 000 agents qui ont été mobilisés sur le terrain dont 25 000 pour la seule phase du dénombrement.

Les difficultés rencontrées

Les principales difficultés qu’a connu ce recensement, sont d’ordre sécuritaire, matériel, ressources humaines. Selon le directeur général de l’INSD, la question de l’insécurité a empêché de pouvoir correctement faire le travail. « Une autre difficulté qu’on peut souligner, c’est le fait que dans les grandes villes on a des populations qui sont parfois difficilement accessibles. Les gens ne sont pas tout le temps à la maison, il y en a qui sont réticents. Il faut un long travail de sensibilisation. Ce qui fait que dans certaines localités, particulièrement à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, nous avons dû prolonger le recensement dans le mois de janvier (2020) pour pouvoir faire des ratissages et avoir une exhaustivité au niveau de l’opération », a fait savoir M. Ouédraogo.

Le ministre en charge de l’Economie et des Finances, Lassané Kaboré

« La connaissance des niveaux et des tendances de ces indicateurs est fondamentale pour le pilotage des politiques et stratégies de développement, particulièrement dans le contexte actuel de décentralisation et de déconcentration des compétences de l’Etat en matière de conception et de mise en œuvre des stratégies de développement », a affirmé le ministre burkinabè en charge de l’Economie et des Finances, Lassané Kaboré.  

Pour le Premier ministre Christophe Dabiré, « il est important de souligner que les statistiques font partie des instruments de planification du développement » du Burkina Faso.

Des participants à la cérémonie

« Nous avons pu organiser cette opération, nous allons profiter de l’occasion pour exploiter au mieux l’ensemble des données préliminaires qui ont été proposées par l’INSD pour pouvoir élaborer de façon conséquente le nouveau référentiel de développement, économique et social de notre pays que nous sommes en train de mettre en place à la suite de l’élection du président du Faso », a indiqué M. Dabiré, notant que les Burkinabè ne peuvent qu’être « heureux et satisfaits du dénouement positif de cette opération » de recensement.

Ce qui reste à faire, dans cette opération, c’est de produire les résultats définitifs. Pour cela, le ministre en charge de l’Economie et des Finances, Lassané Kaboré, a invité le directeur général de l’INSD et son équipe, à poursuivre les travaux afin de fournir dans les meilleurs délais, les résultats définitifs et les analyses nécessaires pour une bonne compréhension de la dynamique démographique du pays.

Ce 5e RGPH fait suite aux recensements qui ont eu lieu en 1975, 1985, 1996, et en 2006. Il a été lancé en septembre 2019.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire