Accueil Société Burkina/Réconciliation: Diabré soutient les sages de «Manéga» et invite à l’apport des...

Burkina/Réconciliation: Diabré soutient les sages de «Manéga» et invite à l’apport des solutions

879
0

Une délégation de l’Appel de « Manéga » s’est entretenue, ce jeudi 20 février 2020, avec le Chef de file de l’opposition burkinabé (CFOP), Zéphirin Diabré, qui a soutenu le projet et invité. 

Les membres du comité et les représentants des sages ont remis à l’hôte du jour la « feuille de route » et les recommandations faites par les Anciens pour aller à la réconciliation et la paix. Au sortir du huis-clos, les deux parties se sont exprimées devant les journalistes présents.

M. Diabré a affirmé qu’il soutenait les sages dans leur engagement et recevait très positivement les recommandations tout en reconnaissant que ce sont les toutes premières propositions concrètes jamais vues sur la scène concernant la question épineuse de la réconciliation nationale au-delà des discours. Il a donc salué et soutenu l’Appel et les recommandations des sages laissant entendre que cela est versé dans le processus en cours dans le cadre du dialogue politique initié par le chef de l’Etat.

Sur la contrition publique des acteurs de l’insurrection et du projet de modification de l’article 37 recommandée par les sages et qui fait des gorges chaudes, M. Diabré s’est voulu formel. Selon lui, ceux qui sont les auteurs des dérives doivent s’excuser. Plus loin, il a laissé entendre que sur l’ensemble du travail des sages, ceux qui ne sont pas d’accord avec certaines recommandations proposent les leurs afin que de leur confrontation jaillisse la lumière.

Le mérite des sages c’est d’avoir fait une proposition concrète et palpable. Il dénonce ce fait pour certains de vouloir rejeter des idées apportées par d’autres depuis leurs claviers et autour de leurs bières sans faire des propositions à leur tour.

Toujours sur la contrition publique demandée aux acteurs de l’insurrection et ceux de la modification de l’article 37, le chef de file de l’opposition tout en estimant que ceux qui ont commis les actes répréhensibles, notamment, les incendies et destructions de domiciles, les pillages des biens privés doivent faire acte de contrition, a aussi tenu à faire la part entre ceux qui avaient un objectif politique républicain et ceux qui ont voulu voler ou faire des règlements de comptes.

Les sages par la voix de El hadj Semdé et de Me Pacéré se sont dits heureux d’avoir eu un soutien de taille à la « feuille de route » à travers le CFOP étant entendu qu’il s’agit d’un des acteurs majeurs et capable de porter leurs recommandations vers la concrétisation. Ils ont profité pour exprimer leur sentiment et émotion devant les opinions importantes et distinctes manifestées autour de la feuille de route par les Burkinabé à plusieurs niveaux.

Afin de rassurer tout le monde, ils ont rappelé qu’ils n’avaient d’intention, de position et de parti pris que pour la paix laquelle passe forcément, à l’heure actuelle, par une réconciliation des filles et fils d’un même pays unis contre l’adversité et l’ennemi.

Par Wakat Séra avec le comité

Laisser un commentaire