Accueil Société Burkina: Roch Kaboré a échangé avec les membres de la Haute Cour...

Burkina: Roch Kaboré a échangé avec les membres de la Haute Cour de justice

Les membres de la Haute cour de justice reçus par le président du Faso à Kosyam

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé, le mardi 31 août 2021 à Kosyam, avec la nouvelle équipe de la Haut Cour de justice sur le fonctionnement et les préoccupations de l’institution.

Les membres de la Haute Cour de justice ont exprimé au chef de l’Etat, les préoccupations de leur institution qui jugera des dossiers emblématiques.

«Le président du Faso est garant de l’indépendance de la Justice et à ce titre, nous avons le devoir de l’approcher pour voir dans quelle mesure nous pouvons bénéficier de son accompagnement et celui de son gouvernement», a déclaré, à sa sortie d’audience, le président de la Haute Cour de justice, Boukari Khalil Bara.

Pour la bonne conduite des procès qu’attend le peuple burkinabè, divisé, après les troubles socio-politiques de fin octobre 2014 qui ont contraint le régime de Blaise Compaoré à la démission, la Haute Cour de justice, «a besoin d’un certain nombre de choses dont notamment une grande salle pour la tenue du procès, de ressources financières, matérielles mais aussi de personnels pour nous accompagner», a détaillé M. Bara.

«La Haute Cour de justice dans son fonctionnement est portée par l’Assemblée nationale et le chef de l’Etat a promis de voir avec le président Alassane Bala Sakandé dans quelle mesure les préoccupations soulevées peuvent trouver des solutions», a rassuré le président de la Haute Cour de justice, Boukari Khalil Bara.

A noter que ces membres de la Haute Cour de justice entament une nouvelle mandature au niveau de l’Assemblée nationale et une nouvelle période au sein de l’Institution.

Le 23 août dernier, le procureur général près la Haute cour de justice, Dama Ouali, a déclaré que le jugement du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, est «en état d’être jugé», au sortir d’une séance de travail avec le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Diabré.

 Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire