Accueil Société Burkina/Sécurité: le Général Simporé remobilise les troupes au Camp Paspanga

Burkina/Sécurité: le Général Simporé remobilise les troupes au Camp Paspanga

Photo de famille de la rencontre avec le personnel du Camp Paspanga

Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, le Général de brigade Barthélémy Simporé, accompagné du chef d’état-major général des Armées, le Général Gilbert Ouédraogo,  a rendu visite le mardi 30 novembre 2021,  à la Gendarmerie nationale au Camp Paspanga à Ouagadougou. Le ministre Simporé a dit être venu témoigner sa compassion et  rendre hommage aux soldats qui ont perdu la vie lors des récentes attaques que la Gendarmerie a subies, et remobiliser le personnel pour la sécurité de la Nation.

Le ministre burkinabè de la Défense nationale et des Anciens combattants, le Général Barthélémy Simporé, s’est rendu le mardi 30 novembre 2021, au Camp Paspanga de Ouagadougou, «pour apporter un message de compassion et d’hommage aux compagnons d’armes qui ont perdu la vie lors des récentes attaques que la Gendarmerie a subies».

Le ministre était accompagné par le chef d’état-major général des Armées, le général Gilbert Ouédraogo, lors de cette visite, au cours de laquelle les deux hommes ont pu s’entretenir avec les personnels de la Gendarmerie du Camp Paspanga.

Le ministre Simporé en compagnie du CMGA et du chef d’état-major général de la Gendarmerie

Conduits par le chef d’état-major de la Gendarmerie nationale, le colonel-major Hermann Marie Omer Bambara, les visiteurs du jour sont passés dans plusieurs cellules du Camp dont l’État-major et la Brigade de recherches.

Ce déplacement a été l’occasion, selon le général Simporé, de transmettre à tous les personnels, les encouragements du Gouvernement et de l’ensemble des personnels des forces armées nationales pour ces récents événements dans lesquels ils ont perdu plusieurs de leurs éléments.

L’un des objectifs de la visite, a expliqué le ministre, était  de remobiliser les personnels de la Gendarmerie et de les féliciter pour le sacrifice consentis au quotidien pour la sécurité de la Nation. «Nous leur avons demandé de maintenir très haut cette flamme patriotique qui les anime, cette posture républicaine qui a toujours été la leur», a noté le général de brigade, Barthélémy Simporé, pour qui les défis auxquels le pays fait face, nécessitent qu’ils soient remobilisés et continuer la lutte dans un registre d’exigences plus fortes pour ramener la sécurité au Burkina Faso.

Les échanges avec les personnels de la Gendarmerie, à en croire le chef du département de la Défense nationale et des Anciens combattants, ont permis de comprendre les préoccupations qui sont les leurs, et les interpeller sur les perspectives d’avenir qui se dressent pour la Gendarmerie nationale.

Des éléments de la Gendarmerie à l’écoute du message du ministre

Le ministre Barthélémy Simporé a confié avoir trouvé un personnel «très engagé, toujours mobilisé», et que des messages de cohésion interne leur ont été lancés, «afin que ces événements (attaques, ndlr) ne soient pas des occasions de division au sein des troupes».

«Nous allons poursuivre ces moments d’échanges sur le terrain», a rassuré le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, qui a précisé qu’ils iront sur le terrain pour rencontrer les troupes, que ce soit la Gendarmerie ou les autres unités des  Forces de défense et de sécurité, dans le but de porter le même message.

«Désormais, il en sera ainsi, il y aura une grande communication avec les troupes conformément aux exigences de la situation actuelle et surtout en exécution de la directive du chef suprême des Armées», a martelé le général de brigade, Barthélémy Simporé.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire