Accueil Communiqué de presse Burkina: une Organisation pour la fin des assassinats ciblés et de masse

Burkina: une Organisation pour la fin des assassinats ciblés et de masse

276
0

Ceci est une déclaration de l’Organisation démocratique de la Jeunesse du Burkina (ODJ), section du Yagha, à l’occasion de « l’an I de l’assassinat des camarades Fahadou Cissé et Hama Balima ». Elle appelle pour que « cessent les assassinats ciblés et de masse ainsi que les tortures dans la province ».

Ce jour 31 mai 2020, cela fait une année jour pour jour que les camarades Fahadou CISSE et Hama BALIMA ont été sauvagement assassinés par des escadrons de la mort. Cela fait également un an que les démarches pour faire la lumière sur ces assassinats odieux se trouvent bloquées par les commanditaires, les auteurs et les bénéficiaires de ces crimes. Ils refusent les autopsies demandées par les familles et notre organisation.

Les camarades ont été assassinés alors qu’ils se rendaient à Sebba sur convocation du Haut-commissaire Adama CONSEIGA et ses collaborateurs autour des préoccupations de la jeunesse du Yagha liées à la question de l’exploitation de l’or sur les sites d’orpaillages, de la question des rackets lors des opérations d’établissement des CNIB, des extraits de naissance, et de l’effectivité du droit à la santé et à l’éducation. Jusqu’à ce jour, aucun acte de compassion, même pas un simple communiqué n’a été pris par l’autorité provinciale.

Pour les militants de l’ODJ, les camarades Fahadou et Hama constituent l’exemple type même du militant de notre organisation. Courageux, combatifs et déterminés, ils ont incarné l’esprit de sacrifice et sont de ce fait des modèles pour la jeunesse populaire dans notre province. C’est pourquoi, tous les militants de notre organisation ainsi que toute la jeunesse populaire de la province du Yagha doivent mener une lutte ferme, constante et intransigeante pour l’arrestation et le châtiment des auteurs, des commanditaires et les complices de leur assassinat et la poursuite de l’idéal pour lequel ils se sont battus.

Tous ceux qui sont trempés, d’une manière ou d’une autre, dans les tueries du 31 mai 2019 doivent comprendre que l’ODJ prendra le temps qu’il faut, mais ils seront punis à la hauteur du crime commis contre la jeunesse populaire du Yagha, et contre également tous les militants de l’ODJ à travers tout le pays. Il n’y aura donc pas d’échappatoire pour personne.

Les attaques terroristes font de nombreuses victimes au sein des populations et de la jeunesse populaire dans la province et la jeunesse doit continuer à s’organiser pour sa sécurité. Toutefois, la lutte contre le terrorisme ne saurait être un tremplin pour les assassinats ciblés, de masse, les disparitions forcées, les tortures, etc. comme ce fut le cas à Bondoré, Sebba, Mansila, etc. Dans un État véritablement démocratique, qui se préoccupe du sort de ses populations, les Forces de Défense et de Sécurité sont une composante du peuple et devaient être perçues par les populations comme des protecteurs. Malheureusement, aujourd’hui, les populations du Yagha craignent autant les terroristes que les FDS.

La section interpelle le pouvoir MPP et alliés à se ressaisir et à :

  • mettre tout en œuvre pour que les assassins de nos camarades et leurs complices soient arrêtés, jugés et condamnés conformément à la loi ;
  • faire cesser les assassinats ciblés et de masse ainsi que les tortures dans la province ;
  • respecter les droits humains gages de cohésion sociale et l’union des fils et filles de notre pays.

Elle appelle ses militants et sympathisants, la jeunesse populaire et toute la population du Yagha :

  • à se mobiliser massivement dans le cadre de la commémoration de l’anniversaire de l’assassinat des camarades CISSE Fahadou et BALIMA Hama ;
  • à l’observation d’une heure de silence (de 9h à 10h) sur toute l’étendue de la province,
  • à développer la solidarité et le vivre ensemble entre toutes les communautés de la province et proscrire la stigmatisation ;
  • à s’organiser davantage au sein de l’ODJ pour la poursuite de la lutte ;
  • à se mobiliser dans le cadre de la lutte unitaire de toutes les composantes de la population du Yagha pour l’unité, l’intégrité, la liberté et le changement véritable

Gloire éternelle aux martyrs de la lutte pour la liberté, et le progrès social !

Vive l’ODJ/ Yagha ;

Pain et liberté pour le peuple !

Fait à Sebba le 31 mai 2020

La section

Laisser un commentaire