Accueil Economie Burkina/Electrification des zones péri-urbaines : la BAD finance un projet à plus de...

Burkina/Electrification des zones péri-urbaines : la BAD finance un projet à plus de 22 milliards

Près de 18 000 branchements sont attendus au terme du PEPU

Le ministre de l’Energie, Oumar Dissa, a procédé ce 28 septembre 2017, au lancement des travaux du «Projet d’électrification des zones péri-urbaines de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso» (PEPU).

D’un coût global de 31 422 000 000 de F CFA, le Projet d’électrification des zones péri-urbaines de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso (PEPU) prévu pour durer quatre ans a été co-financé à hauteur de 22 660 000 000 de F CFA par le Groupe de la  Banque africaine de Développement (BAD). Le reste du financement provient de l’Etat burkinabè à hauteur de 4 000 000 000 de F CFA et de la Société nationale burkinabè de l’Electricité (SONABEL) pour un montant de 4 740 000 000 de F CFA.

Le PEPU a pour objectifs de restructurer et à étendre les réseaux de distribution d’électricité, selon les explications fournies

Selon le ministre de l’Energie, Omar Dissa, le PEPU a pour objectifs de  restructurer et à étendre les réseaux de distribution d’électricité dans plusieurs quartiers lotis et habités, mais non encore électrifiés et ceux partiellement électrifiés.

Le ministre Dissa poursuit en expliquant que ce projet comporte plusieurs actions visant à renforcer les capacités opérationnelles de la Nationale de l’électricité par l’acquisition de moyens logistiques, d’équipements d’exploitation, de logiciels de calculs électriques et par la formation des agents d’exploitation et du personnel chargé des études.

A en croire le coordonnateur du projet, Larba Kéré, le PEPU doit aussi contribuer à renforcer les postes de transformation existants, à créer de nouveaux postes de transformation ainsi qu’à réaliser des branchements au profit des populations des deux grandes villes. «Les postes de Kossodo, de Zagtouli et Komsilga sont des nœuds d’injection de l’énergie dans les réseaux actuellement. Les lignes qui seront construites dans le cadre du projet vont sortir à partir de ces postes pour alimenter les quartiers qui sont actuellement en attente d’électricité».

Pour le directeur du Groupe de la BAD, Dr Akinwumi Adesina,l’électricité est comme le sang dans le corps

Près de 18 000 branchements sont attendus au terme du projet qui va recouvrir l’ensemble des douze arrondissements de la ville de Ouagadougou et le secteur 30 de la ville de Bobo-Dioulasso à entendre Larba Kéré.

Cela a visiblement réjoui le directeur du Groupe de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, pour qui l’électricité est comme le sang dans le corps. «Si vous avez le sang dans le corps, vous avez la vie, sinon vous n’avez rien. Il faut changer la qualité de vie des peuples et je pense que ce projet va transformer la communauté de Bonheur-ville et la combler vraiment de bonheur», est-il convaincu.

Au lieu d’utiliser les groupes électrogènes avec le carburant, Dr Adesina pense qu’il faut utiliser l’énergie solaire qui a été donnée gratuitement par Dieu.

Par Boureima DEMBELE

 

Laisser un commentaire