Accueil A la une CAN 2019: l’Algérie au sommet de la pyramide!

CAN 2019: l’Algérie au sommet de la pyramide!

626
0
Les Algériens au sommet du football africain (Ph. Reuters)

C’est par le plus petit des scores (1-0) que l’Algérie a battu le Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Les Fennecs de Djamel Belmadi accrochent ainsi une deuxième étoile à la tunique nationale, après leur première victoire de 1990. S’il faut dire que les Algériens n’étaient pas attendus à ce stade de la compétition, il faut aussi reconnaître qu’ils ont cru en eux dès le début de cette 32è édition qui a vécu, alignant les victoires qu’il leur fallait pour assouvir leur soif de remporter la CAN qui a échappé à son pays hôte, l’Egypte, tombée depuis les 8è de finales. Cette chute précoce des Pharaons, conjuguée à celle des Lions marocains et camerounais, ouvrait ainsi la voie à une équipe algérienne bien structurée et très réaliste. Riyad Mahrez et ses camarades ont pris conscience qu’ils avaient un coup à jouer, et ils l’ont fait et…gagné. Ils ont même, cerise sur le gâteau, raflé les trophées de meilleur joueur de cette finale inédite et du tournoi. Ce 19 juillet 2019, devient donc une date historique pour les Algériens. En témoigne leur immense joie dans les rues cairotes que les supporters algériens ont envahies grâce à un pont aérien qui a fait déverser le contenu de 28 avions dans la capitale de l’Egypte. Cette liesse populaire qui anime également les villes algériennes, d’Alger à Constantine, en passant par Oran, Sétif, Annaba, Blida ou Sidi Bel Abbès ou Tlemcen, n’a pas manqué d’atteindre les Champs Elysées à Paris, la France, comptant une forte communauté algérienne. Du reste, l’accueil inoubliable réservé aux Fennecs le samedi 20 juillet est autant mémorable.

Le Sénégal a joué et l’Algérie a gagné. C’est la grande leçon à tirer de cette finale qui n’a pas été le meilleur symbole de la magie du foot africain. Une frappe de Baghdad Bounedjah détournée par le défenseur sénégalais Sané dans les buts de son gardien Alfred Gomis. On était dans la 2è mn de jeu, plus exactement à 1mn20s, et ce fut l’unique but de la partie qui scellera le sort des malheureux Lions de la Téranga qui ont couru en vain derrière l’égalisation et leur première consécration à la CAN. Les Renards du désert, offrent une bouffée d’oxygène inespérée à toute une nation algérienne secouée depuis le premier trimestre de cette année par une crise politique qui perdure, malgré la chute, le 2 avril 2019, du président Abdel Aziz Bouteflika.  La messe est donc dite pour cette CAN 2019 et les regards sont déjà tournés vers Cameroun 2021. Le tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2021, la deuxième édition à 24 équipes au lieu des 16 d’avant, a été fait le 18 juillet et les 12 groupes de 4 équipes chacun ont été constitués, pour 6 journées de compétition. Deux équipes seront retenues dans chaque poule. Il reste juste à espérer que le Cameroun soit enfin prêt sur le plan des infrastructures, pour accueillir la grande fête du football africain qui n’a pas forcément été au rendez-vous dans les stades sans spectateurs de l’Egypte. Pourtant, il est dit que les Africains savent faire la fête! La succession de l’Algérie est donc lancée alors que tombaient les rideaux de la CAN 2019 qui a montré bien des surprises avec les éliminations précoces de grosses pointures comme l’Egypte, pays hôte, le Cameroun, le Maroc, pour ne citer que ces nations de foot, et l’émergence d’équipes comme celles de Madagascar et du Bénin.

Que nous réserve la CAN 2021? Question qui ne connaîtra sa réponse qu’au soir de la finale du prestigieux tournoi. En attendant, chaque équipe affûte déjà ses armes pour les éliminatoires qui débuteront en principe le 11 novembre prochain pour prendre fin le 17 novembre 2020. L’Algérie elle continue de savourer sa deuxième étoile entre deux manifestations pour changer le système Boutéflika.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire