Accueil Communiqué de presse Centrafrique: la MINUSCA condamne l’UPC suite au meutre d’un membre des FACA...

Centrafrique: la MINUSCA condamne l’UPC suite au meutre d’un membre des FACA à Alindao 

690
0
A quand la fin du règne des groupes d'auto-défense qui sèment la terreur et la mort en Centrafrique (Ph. lemonde.fr)

Bangui, 13 janvier 2020 – La MINUSCA réitère sa ferme condamnation de l’UPC, suite à l’assassinat d’un membre des Forces armées centrafricaines (FACA) à Alindao (préfecture de la Basse Kotto) le 9 janvier dernier et met en garde ce groupe armé contre les violations répétées de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA). Après cet incident grave, de violents échanges de tirs entre des FACA et des combattants de l’UPC ont éclaté dans la ville, occasionnant deux morts et huit blessés, la fuite de plusieurs dizaines de déplacés internes ainsi que la destruction par le feu des maisons de déplacés situées entre la base des FACA et la position de l’UPC.

Dès le déclenchement des incidents, la MINUSCA, tout en assurant la protection d’environ 200 personnes réfugiées dans son camp sous les tirs de l’UPC, a immédiatement dépêché des casques bleus des unités gabonaises et népalaises pour s’interposer entre les parties et protéger les personnes déplacées au niveau des camps de la ville, tandis que des membres du mécanisme de coordination de sécurité, dont font notamment partie les autorités locales, ont rencontré les deux camps pour faire cesser les tirs. Les soldats de la paix ont pu venir à bout de l’incendie qui s’était déclaré dans le camp de déplacés.

La MINUSCA a également envoyé des troupes additionnelles depuis Bambari pour renforcer ses positions à Alindao. Elle a ainsi pris des mesures à l’endroit de l’UPC, notamment le cantonnement de ses éléments dans leur camp, l’interdiction de circuler avec des armes et la levée des barricades. La situation dans la ville est désormais calme malgré une tension persistante tandis que les casques bleus poursuivent les patrouilles.

La MINUSCA appelle les deux parties à éviter toute situation pouvant provoquer l’escalade des tensions et mettre en danger la sécurité des populations civiles innocentes conformément aux exigences de l’APPR-RCA et réaffirme son engagement à exécuter pleinement son mandat de protection des civils à Alindao.

Laisser un commentaire