Accueil Société Compte 49 de la police burkinabè: aucune « malversation » constatée

Compte 49 de la police burkinabè: aucune « malversation » constatée

photo d'illustration

Aucune « malversation » n’a été constatée dans la gestion du compte 49 de la police burkinabè, sur les périodes 2014, 2015 et 2016, selon un rapport d’enquête de l’Inspection générale des services de police du Burkina, rendu public mardi 8 août.

L’inspecteur général des services de police Seydou Zeyitenga, qui a mené des enquêtes sur le compte 49 de la police nationale à la demande du ministère de la Sécurité intérieure, a confié qu’ « il n’y a pas eu de malversation dans la gestion de ce compte », durant la période qu’ont porté les investigations.

La direction générale de la police est la structure dans laquelle les investigations ont été menées, plus précisément dans la direction du matériel et du budget. Même s’il n’y a pas eu « des malversations ni de dissipation de fonds », on note cependant, quelques manquements dans la gestion du fonds.

« Il y a des problèmes de gestion à revoir pour améliorer la façon dont on gère ce compte 49 de la police nationale », a affirmé le ministre burkinabè de la Sécurité intérieure Simon Compaoré, pour qui il faut faire « des réglages pour permettre que l’utilisation de ce fonds soit plus efficiente et efficace au bénéfice aussi bien des structures centraux que ceux déconcentrées de la police ».

De 2014 à 2016, « 516 marchés » à hauteur de « 604 636 828 FCFA ont été passés » par la police, selon le rapport d’enquête qui note « une faiblesse dans l’application de la procédure de la commande publique, un déséquilibre dans la répartition des acquisitions sur le fonds d’équipements entre les services centraux et déconcentrés et une insuffisance de communication sur la gestion du fonds d’équipement ».

La procédure de passation des marchés utilisée est « l’Entente directe ». Et « plusieurs contrats ont été signés et il y a eu trop de morcellement », poursuit le rapport qui fait cas de « déséquilibre » dans la répartition du carburant commandé, durant les trois années.

Selon M. Zeyitenga, des commandes publiques sur les ressources du fonds d’équipement (compte 49) sont effectuées en grande partie au profit des structures centrales de la Direction générale de la police au détriment des services déconcentrés.

Le secrétaire général du syndicat de la police (UNAPOL), Wakilou Senou, présent à la présentation du rapport d’enquête, dit être « insatisfait », souhaitant être situé sur le montant qui est aujourd’hui dans le compte 49 et plus de communication sur l’utilisation du fonds.

Le compte 0001.368.206 intitulé fonds d’équipements de la direction générale de la police nationale ou encore compte 49, a été créé le 27 juin 1979 et relu le 24 juin 2003. Il vient en appui à la dotation budgétaire annuelle que l’Etat alloue à ce corps paramilitaire.

Ce compte est alimenté avec 20% des recettes des amendes forfaitaires et 1,5% de taxes de péages et des recettes divers aléatoires.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire