Accueil Communiqué de presse Construction de l’hôpital à Kua: la réaction de L’UNIR/PS

Construction de l’hôpital à Kua: la réaction de L’UNIR/PS

1115
2
Le déclassement de la forêt de Kua suscite une grosse polémique (Ph. d'illustration)

Ceci est une circulaire de l’Union pour la renaissance/Partis sankariste (UNIR/PS) sur la polémique autour de la construction d’un centre hospitalier, sur une partie de la forêt de Kua ou non. 

Depuis un certain temps, une polémique s’est installée dans notre pays à propos du site pour la construction d’un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) par la Coopération chinoise dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Ce site non encore définitivement identifié empiéterait sur une partie de la forêt classée de Kua, d’environ plus de 16 hectares.

Le Secrétariat Exécutif National de l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS), fidèle à la ligne politique du parti, voudrait rappeler tous ses militants et leur réaffirmer ce qui suit :

La politique environnementale est une des priorités du Gouvernement qui a institué la Journée nationale de l’Arbre,  désormais célébrée le 03 août de chaque année au Burkina Faso.

Du reste, la première édition est déjà prévue pour se tenir le 03 août 2019 à Bobo-Dioulassso.

De même, le Secrétariat Exécutif National réaffirme l’attachement et l’engagement de l’UNIR/PS pour la sauvegarde et la préservation de l’environnement.

Conscient de la nécessité de protéger l’environnement tel que cela est prescrit par le préambule de notre constitution et vu l’impérieuse nécessité de construire un CHU à Bobo-Dioulasso, l’UNIR/PS invite le gouvernement à suivre les procédures légales et réglementaires relatives aux forêts classées en vigueur dans notre pays et à s’en tenir aux conclusions que donneront en toute objectivité ces procédures.

Le Secrétariat Exécutif National, convaincu que seuls les intérêts fondamentaux de notre peuple doivent guider l’action gouvernementale, invite l’ensemble des militants du parti à garder sa vigilance légendaire pour ne pas tomber dans une polémique stérile et non productive qui, en dernier ressort, fera la joie de ceux qui cherchent à diviser et opposer le peuple burkinabé avec lui-même. C’est dans l’Unité et ensemble que nous bâtirons un Burkina Faso fort et plus développé.

Avec le peuple, victoire !

Ouagadougou, le 29 mai 2019

2 Commentaires

  1. Le Président Thomas Isidore Noël Sankara aurait qualifié cette position de l’UNIR/PS « d’équilibriste ». Quant à la conclusion péremptoire disant que ceux qui polémiquent sur ce dossier cherchent à diviser le peuple, c’est de la malhonnêteté intellectuelle. Une des raisons fondamentales du retard de l’Afrique est que certains pseudo-intellectuels, une fois à la table gouvernementale, renient leurs propres convictions. Plus polémique que maître Sankara au temps du régime du CDP, tu meurs! Pourtant, il n’a jamais été accusé pour cela de vouloir diviser le peuple. Pourquoi, déniez à l’Opposition ou aux Sociétés civiles le droit de donner leur point de vue sur des questions d’intérêt national, alors même que c’est leur raison d’exister? L’UNIR/PS en demandant au gouvernement de suivre les procédures idoines en matière de déclassement de forêts et de s’en tenir aux décisions des experts en la matière ne dit pas autre chose que le CFOP et autres sociétés civiles. Au demeurant, est-il normal pour un gouvernement sérieux de décider de déclasser derechef une partie d’une forêt, sans recourir au préalable à une étude sur l’impact socio-environnemental d’une part, et suivre les procédures en la matière d’autre part. Cela est pire que du « mouta-mouta » et relève simplement d’une incurie notoire. Franchement, le peuple burkinabé ne mérite pas d’être dirigé par des aveugles, sourds et muets. Que Dieu sauve le Faso!

Laisser un commentaire