Accueil A la une Couvre-feu au Burkina: le gouvernement «solidaire» des FDS accusées de «bavures»

Couvre-feu au Burkina: le gouvernement «solidaire» des FDS accusées de «bavures»

2658
1

Le ministre burkinabè de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou se dit «solidaire» des Forces de défense et de sécurité (FDS) chargées de faire respecter le couvre-feu instauré au Burkina Faso entre 19H et 5H du matin, après que des défenseurs de droits ont dénoncé des «bavures». Le procureur du Faso, à travers un communiqué a, également signifié que le «couvre-feu ne peut justifier la commission d’infraction quelle qu’elle soit».

«Attention à ceux qui ne vont pas respecter (le couvre-feu). Ca sera à leur risque et péril. Là-dessus je suis totalement solidaire avec nos FDS parce que ce n’est pas une question de sentiment. C’est une question de santé publique», a déclaré le ministre burkinabè de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, qui estime que la justice ne doit pas être sélective.

Mais, a-t-il tempéré, «il est important que les acteurs au niveau des FDS soient respectueux des droits» des personnes qui ne respecteraient pas le couvre-feu visant à limiter la propagation du coronavirus qui touche déjà 114 personnes. «Mettre en scène des personnes qu’on manœuvre est attentatoire à leur dignité. Je pense que les acteurs l’ont compris et ça va être corrigé», a-t-il ajouté tout en réitérant son appel aux FDS à ne pas transiger avec ceux qui défient les meures décrétées par le président du Faso, Roch Kaboré.

«La justice doit s’appliquer à tout le monde de la même façon», a laissé entendre Rémis Dandjinou qui dit ne pas comprendre que le procureur ne soit pas prompt à se prononcer sur des cas d’atteintes aux droits surtout de travailleurs qui se font agresser sur leur lieu de travail. «Je suis content que le procureur s’émeuve pour ça (bavures). Mais je suis aussi surpris que sur les mêmes réseaux sociaux, lorsque dans le cadre du travail, une vidéo montre une travailleuse qui est en train de se faire agresser dans son bureau, le procureur n’interpelle pas» les auteurs.

Quant à ceux qui estiment que le couvre-feu est inefficace pour contenir le Coronavirus, le ministre de la Communication leur a répondu que «les contacts (humains) sont-plus-importants la nuit que le jour où les gens sont plus occupés au travail».

Selon l’évolution de la situation de l’infection, au regard des propositions que le comité scientifique fait, «si on doit aller vers une quarantaine ou un confinement de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, on va y aller parce qu’il faut rompre avec cette chaîne de transmission», a révélé le ministre Dandjinou qui ajoute que «les décisions seront prises de façon graduée parce que le gouvernement assume ses choix».

Par Bernard BOUGOUM

1 Commentaire

  1. -Woulaï…, encore des choses à dormir debout. M. Dandjinou Remis Fulgence ne comprend absolument rien à la notion du « confinement ». Le pouvoir-mpp a vu que les pays occidentaux confinent et attendent ; et lui aussi, confine et attend. LE PIRE VA S’INVITER CHEZ NOUS.
    Dr. Ablassé Ouédraogo a déjà alerté le peuple du BF. Et merci une fois encore à lui. Ceux qui peuvent corriger le tir ou lever le canon, n’ont qu’à faire très vite et très bien surtout.

Laisser un commentaire