Accueil Monde Décès Kofi Annan: la dépouille de l’ex-SG des Nations unies est arrivée...

Décès Kofi Annan: la dépouille de l’ex-SG des Nations unies est arrivée au Ghana

263
0
Dépouille de Kofi Annan (photo RFI)

La dépouille de l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, est arrivée lundi 10 septembre au Ghana, son pays natal. Le diplomate et prix Nobel de la paix, premier dirigeant de l’ONU issu de l’Afrique subsaharienne, est mort le 18 août dernier, à l’âge de 80 ans. Ses obsèques nationales sont prévues ce jeudi dans la capitale Accra.

La dépouille de Kofi Annan est arrivée le lundi 10 septembre 2018 à Accra dans un cercueil recouvert du drapeau bleu ciel des Nations unies. Un dernier voyage de Genève vers son pays d’origine, accompagné par son épouse, ses enfants et de hauts responsables de l’ONU.

A l’arrivée de la dépouille de l’ex-diplomate, six soldats ghanéens ont porté le cercueil et le drapeau de l’ONU a été remplacé par celui de son pays, rouge, jaune et vert. Le président du Ghana Nana Akufo-Addo a été présent à l’aéroport où a eu lieu une petite cérémonie, a rapporté RFI.

Depuis hier, le corps de l’ancien secrétaire général des Nations unies est exposé au Centre de conférence d’Accra, où le public pourra lui rendre un dernier hommage. Kofi Annan sera enterré jeudi dans le nouveau cimetière militaire d’Accra. De nombreuses personnalités du monde entier sont attendues pour ses obsèques nationales.

Au lendemain de la mort de Kofi Annan, à l’âge de 80 ans, après une brève hospitalisation à Berne, en Suisse, le pays natal de l’ancien secrétaire général de l’ONU entamera lundi 20 août 2018 une semaine de deuil national. Pour l’instant, aucune précision sur le lieu et la date des obsèques de l’illustre enfant du Ghana n’a été communiquée. En attendant, les hommages se multiplient pour saluer sa mémoire.

Kofi Annan est considéré par les observateurs de l’actualité ghanéenne et internationale comme « un leader incomparable, un véritable porteur de paix et un homme de principes ».

Par Mathias BAZIE

Laisser un commentaire