Accueil Economie Dédouanement au Burkina : bientôt un nouvel outil de veille et de bonne...

Dédouanement au Burkina : bientôt un nouvel outil de veille et de bonne gouvernance

Présentation de l'OCOD

Les membres du Conseil interprofessionnel des entreprises du Burkina Faso (CIDEF) ont tenu, ce jeudi 25 février 2021, à Ouagadougou, une réunion du Conseil d’administration élargi qui a réuni plus d’une vingtaine de personnes. Au cours de cette rencontre, il leur a été présenté un nouvel outil de veille et de bonne gouvernance en matière de dédouanement de marchandises au Burkina Faso, qui sera bientôt mis en place. 

Des membres du CIDEF

La réunion du Conseil d’administration du CIDEF élargi à ses membres qui s’est tenue, ce jeudi 25 février 2021, avait pour ordre du jour « l’examen et l’adoption des procès-verbaux de la réunion du Conseil d’administration du 26 janvier dernier et de la réunion du Conseil d’administration extraordinaire du 2 février 2021, l’examen des instances, la présentation de l’Observatoire pour la célérité des opérations douanières (OCOD) et divers ».

Lassiné Diawara, président du CIDEF

Cette réunion du Conseil d’administration a été présidée par Lassiné Diawara, président du CIDEF. « Ce soir ce Conseil d’administration a été étendu à tous les membres pour marquer notre rentrée annuelle qui, généralement se fait à partir de la présentation des vœux de nouvel an », a laissé entendre M. Diawara pour qui il était important pour les membres du CIDEF de se retrouver autour des thèmes importants et renouer le contact.

La présentation de l’OCOD a été faite par l’Association professionnelle des transitaires et commissionnaires en douanes agrées (APTCDA-BF). Cet Observatoire qui est un organe de veille et de bonne gouvernance en matière de dédouanements des marchandises à la disposition des opérateurs économiques, est une recommandation de la Banque mondiale. 

Robert Kontogom, président du comité de pilotage chargé de la mise en œuvre de l’OCOD

C’est un outil qui « contribuera à la réduction des tracasseries et des barrières non tarifaires sur les différents corridors et mettra fin aux goulots d’étranglement lors des opérations de dédouanements des marchandises », selon le présentateur, Robert Kontogom, président du comité de pilotage chargé de la mise en œuvre de l’OCOD. 

La mise en place bientôt de cet outil vise à améliorer le commerce transfrontalier par la facilitation des procédures administratives et contribuer à l’amélioration du climat, a poursuivi M. Kontogom.

Conseil d’administration du CIDEF

« C’est un sujet important pour le monde des affaires, pour le secteur privé à partir du moment où cela tourne sur la facilitation des échanges », a dit Lassiné Diawara, président du CIDEF.

L’OCOD sera composé des représentants de l’Administration publique et des représentants des organisations du secteur privé. Il disposera d’un siège à Ouagadougou et une représentation à Bobo-Dioulasso.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire