Accueil A la une Des organisations appellent à l’accélération de l’indemnisation des victimes de Hissène Habré

Des organisations appellent à l’accélération de l’indemnisation des victimes de Hissène Habré

L'ancien président Hissène Habré (eb blanc) (Ph. rfi.fr)

Les Coalitions de l’Afrique francophone pour la Cour Pénale Internationale appellent l’Union Africaine à accélérer la procédure de mise en place et l’opérationnalisation du Fonds fiduciaire d’indemnisation des victimes de l’ex-président tchadien Hissène Habré.

APPEL A L’UNION AFRICAINE DES COALITIONS DE L’AFRIQUE FRANCOPHONE POUR LA CPI

POUR L’INDEMNISATION DES VICTIMES DE HISSENE HABRE

Le 30 août 2021

Abidjan, Bangui, Bamako, Bujumbura, Conakry, N’Djamena, Ouagadougou, Rabat.

Le 24 août 2021, l’ex Président HISSENE HABRE est décédé à Dakar au Sénégal des suites de maladie, alors qu’il purge une peine d’emprisonnement à perpétuité pour les crimes graves commis au Tchad, lors de son règne de 1982 à 1990.

Pour rappel, le Président HISSENE HABRE qui avait été chassé du pouvoir le 1er décembre 1990 a laissé derrière lui plus de quarante mille (40.000) morts, de nombreux blessés, rescapés et orphelins. Le 30 mai 2016, il avait été condamné à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité et torture, notamment pour viols et esclavage sexuel, ainsi que pour crimes de guerre, par les Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises. Le 27 avril 2017, la Chambre d’appel a confirmé ce verdict et a condamné Habré à payer près de 123 millions d’euros pour l’indemnisation des victimes.

Ce procès est l’aboutissement de la persévérance et la ténacité des victimes du régime Habré et de la société civile.

Malheureusement, plus de cinq années après ce verdict, les victimes de Hissène HABRE ne sont pas encore indemnisées. Beaucoup ont perdu la vie après ce procès. Il est à craindre que la mort de Hissène Habré bloque le processus d’indemnisation.

Face à ce constat, les Coalitions de l’Afrique francophone pour la Cour Pénale Internationale recommandent à l’Union Africaine :

  1. L’accélération de la procédure de mise en place et l’opérationnalisation du Fonds fiduciaire d’indemnisation des victimes ;
  2. L’institutionnalisation dans le cadre de la complémentarité avec la CPI, d’une Cour de justice africaine à l’exemple des Chambres Africaines extraordinaires pour juger sur le territoire africain les responsables des crimes graves.

Abidjan, Bamako, Bangui, Bujumbura, Conacry, Djamena , Ouagadougou, Rabat

Pour les Coalitions de l’Afrique Francophone pour la CPI,

 Le Coordonnateur

  1. ALI Ouattara

Organisations Signataires.

  1. Coalition Burundaise pour la CPI
  2. Coalition Centrafricaine pour la CPI
  3. Coalition Guinéenne pour la CPI
  4. Coalition Ivoirienne pour la CPI
  5. Coalition Malienne Pour la CPI
  6. Coalition Tchadienne pour la CPI
  7. Coalition Marocaine pour la CPI

Laisser un commentaire