Accueil Economie Dossier charbon fin: le rapport d’expertise remis aux différentes parties

Dossier charbon fin: le rapport d’expertise remis aux différentes parties

L'ingénieur métallurgiste Rayimwinde Joel Ilboudo

Le juge burkinabè a remis le lundi 11 juillet 2022, le rapport d’expertise du dossier « charbon fin » aux différentes parties prenantes de l’affaire, rapportent des médias locaux.

Les différentes parties disposent de 90 jours pour formuler des observations à partir de la date de réception du rapport. Elles devront également, pendant les 45 premiers jours, formuler leurs observations sur le rapport avant que les des parties concernées n’en fassent de même les 45 autres jours.

Selon ces sources médiatiques, la seconde expertise demandée par les parties concernées a requis beaucoup de moyens.

Au total, ce sont 640 échantillons que les experts ont analysés dans un laboratoire neutre.

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Ouagadougou a commis le mardi 5 mai 2020, lors d’une audience, deux techniciens pour une expertise minière dans l’affaire dite de « charbon fin » qui oppose notamment la société d’exploitation minière IAM GOLD Essakane SA et le groupe français Bolloré, à l’Etat burkinabè.

Après plusieurs rebondissements dans ce dossier qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive, le Tribunal avait enfin nommé deux experts pour éclairer sa lanterne et celles de toutes les parties prenantes.

Il s’agit de Moussa Gomina, docteur d’état en sciences physiques et chargé de recherche en cristallographie et sciences des matériaux et un ingénieur métallurgiste qu’est Rayimwendé Joël Ilboudo.

Les spécialistes désignés par la justice burkinabè pour mener des expertises sur le charbon fin de la mine IAMGOLD ESSAKANE SA, saisi le 30 décembre 2018, ne font l’objet « d’aucune pression », avait indiqué l’expert commis, Rayimwindé Joël Ilboudo, à l’issue d’une rencontre qui s’est tenue à huis clos entre les différentes parties concernées par le dossier, le mercredi 2 décembre 2020.

En rappel, fin décembre 2018, 30 conteneurs de charbon fin avaient été saisis à Bobo-Dioulasso et deux autres conteneurs de la même matière à Ouagadougou, par la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF), sous injonction du Procureur du Faso. Au total 41 personnes ont été auditionnées dans cette affaire dite de charbon fin qui a défrayé la chronique, a signifié le mardi 6 août 2019 face à la presse, le procureur général du Faso, Laurent Poda.

Iamgold Essakane SA et Bolloré Transports et Logistics SA et des personnes physiques sont poursuivies dans cette affaire pour «fraude en matière de commercialisation de l’or et des substances précieuses, faux en écriture privée de commerce, usage de faux en écriture privée de commerce, exportation illégale de déchets dangereux, blanchiment de capitaux, franchise illégale».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire