Accueil Monde Droit au port d’armes et à l’avortement: des décisions de justice qui...

Droit au port d’armes et à l’avortement: des décisions de justice qui font bruit aux USA

La Cour suprême américaine a rendu le jeudi 23 et vendredi 24 juin 2022, deux décisions de justice qui font grand bruit aux Etats-Unis. La première est relative à l’autorisation du port d’armes hors du domicile et la deuxième qui supprime le droit à l’avortement. Deux décisions majeures qui ont fait réagir plus d’un au sein de la classe politique américaine et à l’ONU.

La Cour suprême américaine, en l’espace de deux jours, fait énormément parler d’elle, à travers deux décisions majeures rendues jeudi et vendredi.

Elle a, dans un premier temps, invalidé, jeudi 23 juin, une loi de l’État de New York sur le port d’armes, consacrant au passage le droit des Américains à sortir armés de leur domicile. Cette décision intervient à un moment où les Etats-Unis ont été frappés par une série de fusillades meurtrières, dont une dans une école primaire du Texas, survenue le 24 mai faisant 21 morts.

Le président américain Joe Biden a réagi à cette décision  de la Cour suprême, se disant « profondément déçu » par une décision « contraire au bon sens ».

La  gouverneure de New York Kathy Hochul a, elle, déploré « un jour sombre ». «Il est scandaleux, absolument scandaleux qu’ils aient supprimé nos droits à jouir de restrictions sensées sur les armes à feu» a-t-elle déclaré à des journalistes.

Le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), a quant à lui immédiatement salué une « victoire’’.

L’autre décision de la Cour suprême américaine qui a suscité de nombreuses réactions, notamment dans la classe politique, est intervenue, le vendredi 24 juin 2022. La Cour a en effet officiellement supprimé le droit à l’avortement, abrogeant de fait le célèbre arrêt Roe vs Wade qui avait légalisé l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en 1973.

Cette décision, si elle ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, ouvre la possibilité, pour les États, d’interdire l’avortement.

Une «erreur tragique» et le résultat d’une «idéologie extrémiste», a commenté le président Biden, déplorant un «triste jour» pour l’Amérique, qui fait figure «d’exception» dans le monde. «La santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger», a regretté le démocrate dans une allocution solennelle.

L’ancien président démocrate Barack Obama avait lui aussi accusé la Cour suprême d’avoir «attaqué les libertés fondamentales de millions d’Américaines», le républicain Donald Trump parle d’une «volonté de Dieu», saluant cette décision.

Quant à l’Organisation des Nations unies (ONU), elle parle d’un «coup terrible porté aux droits humains des femmes».

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire