Accueil Communiqué de presse Embuscade meurtrière au Sahel : le CDP exprime sa « compassion émue...

Embuscade meurtrière au Sahel : le CDP exprime sa « compassion émue »

Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) (photo d'archives)

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) par son président, dans un communiqué parvenu, ce samedi 20 février 2021, à Wakat Séra, a présenté ses condoléances aux familles éplorées suite à l’embuscade tendue par des hommes armés non identifiés ayant fait huit victimes et neuf blessés, entre Markoye et Tokabangou.

« C’est avec une très grande tristesse et une consternation que j’ai appris par un communiqué du ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, en date du 18 février 2021, l’attaque d’un véhicule de transport de civils, faisant 08 morts, et 09 blessés. Les victimes se rendaient au marché de Dolbel et ont été attaqué entre Markoye et Tokabangou, selon le même communiqué.

En cette douloureuse circonstance, je voudrais au nom de l’ensemble des militants et des sympathisants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et à mon nom personnel, présenter aux familles des victimes et à l’ensemble du peuple burkinabè, mes condoléances attristées et ma compassion émue. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Gouvernement qui nous avait annoncé une relative accalmie devant épargner nos braves populations desdites attaques commence-t-il à désenchanter ? Les promesses de campagne de la majorité de protéger nos populations et le territoire seront-elles vaines ?!? Nos populations vivront-elles encore le calvaire qu’elles ont subi pendant les 5 dernières années ?

Il est plus que temps de mettre fin à la souffrance de notre peuple en éradiquant définitivement le terrorisme de notre pays.

Par ailleurs, assistons-nous ces derniers jours, à des braquages et autres attaques à mains armées dans des points de changes, de boutiques et autre lieux de commerce et même dans des domiciles, aussi bien dans les grandes villes du pays comme Ouagadougou et Bobo Dioulasso que dans les campagnes. Cette aggravation du grand banditisme révèle t’elle l’incapacité du gouvernement à assurer une vie paisible aux Burkinabè ?

Nous invitons le gouvernement à redoubler d’efforts dans sa politique sécuritaire afin de rassurer nos populations perpétuellement dans cette quête de paix légitime.

Nous invitons également les burkinabè à coopérer avec les FDS en dénonçant toute activité suspecte.

Que Dieu bénisse de Burkina !

Démocratie-Progrès-Justice

Ouagadougou, le 18 février 2021

Pour le Bureau Politique National,

Le Président

Eddie KOMBOIGO »

Laisser un commentaire