Accueil A la une Entrepreneuriat: Orange Burkina prime des projets innovants

Entrepreneuriat: Orange Burkina prime des projets innovants

425
0

La société de téléphonie mobile Orange Burkina, à travers le Prix Orange de l’entrepreneuriat social en Afrique et au Moyen-Orient (POESAM), a primé ce vendredi 11 septembre 2020 à Ouagadougou, trois projets à caractère innovant, après plusieurs travaux de sélection parmi 48 dossiers soumis pour le concours. Les trois projets à l’honneur, représenteront le Burkina Faso en novembre 2020, en Afrique du Sud, pour le Prix au niveau international.

Cela fait dix ans que Orange organise le Prix Orange de l’entrepreneuriat social en Afrique et au Moyen-Orient (POESAM). Comme chaque année, Orange Burkina a primé, ce vendredi 11 septembre 2020, trois projets. De plus, pour les dix ans du prix POESAM, Orange a octroyé deux prix supplémentaires, dénommés, prix spécial dixième année de POESAM et prix spécial féminin.

Après délibération, le premier Prix Orange de l’entrepreneuriat social a été octroyé à la Société burkinabè d’adaptation des tics (SOBATIC) de Issifou Sorgho, structure qui propose une alternative pour l’utilisation des outils informatiques au profit des populations handicapées visuelles. Quant au deuxième prix, il est revenu au projet Tôtô Riibo de Géorgina Dansou et le troisième, lui, a été remporté par Bakary Cissé pour son projet MyCheckUp+ qui propose une solution innovante pour la prise de rendez-vous avec un médecin, bien à l’avance avant de se rendre dans un centre de santé.

Issifou Sorgho recevant le premier prix de POESAM

Au titre des prix spéciaux, celui de la dixième année est revenu au projet qui propose une solution à une problématique qui se pose à une population vulnérable. Et c’est le projet SOBATIC qui a été distingué, lui qui est à l’origine d’une alternative pour l’utilisation des outils informatiques au profit des populations handicapées visuelles. Ce prix est d’une valeur de 700 000 F CFA.

Quant au prix spécial féminin, d’une valeur d’un million F CFA, il est allé au projet Tôtô Riibo. C’est un prix qui récompense un porteur de projet du genre féminin et/ou un porteur de projet qui propose une alternative à une problématique posée à la gente féminine. Tôtô Riibo est un projet qui permet de mettre toutes les personnes qui vendent de la nourriture aux abords des rues, dans un circuit plus ou moins formel et d’améliorer leurs revenus, parce qu’elles vont pouvoir, à travers ce projet, avoir accès à une clientèle sûre et fiable et sortir de la précarité, selon la promotrice Géorgina Dansou.

Le premier prix est composé d’une enveloppe de 1 500 000 F CFA et d’une connexion internet de 1 Go par mois pendant une année. Le deuxième prix est de 1 000 000 F CFA, une connexion internet de 1 Go par mois pendant six mois et le troisième en compétition dans cette catégorie est reparti avec la somme de 500 000 F CFA et une connexion internet de 1 Go par mois pendant trois mois.

Le Jury POESAM 2020

Selon la présidente du jury de la 10è édition POESAM, Noellie Tiendrébeogo, directrice de banque, le choix des lauréats est basé sur cinq critères. Le caractère innovant des projets, la présentation des projets, leur impact social et environnemental, la duplicabilité des projets dans d’autres pays et la viabilité financière et le caractère réaliste des projets.

La remise des prix a servi d’opportunité à Mme Tiendrébéogo de remercier l’opérateur de téléphonie mobile Orange, pour l’organisation de ce prix qui est à sa dixième édition. Orange respecte ainsi, une fois de plus, son engagement à accompagner l’entrepreneuriat.

Ousmane Sombougouma, chef de projet PEOSAM

«Nous avons pour ambition d’accompagner tout ce qui est startup et entreprise qui œuvre pour le bien-être de la société. Nous primons aujourd’hui toutes les sociétés ou toutes les startups de moins de 21 ans qui ont bien voulu utiliser les Tics pour résoudre certains problèmes sociaux et environnementaux, notamment, l’accès aux soins, à l’énergie, à l’emploi…», a laissé entendre Ousmane Sombougouma, chef de projet PEOSAM.

Pour pouvoir retenir les trois lauréats, un travail de fond a, d’abord, été fait par un comité qui était chargé de lire tout ce qui est dossier envoyé, afin de comprendre notamment le business plan, les plans de faisabilité et voir aussi l’impact social des projets proposés. Vingt dossiers ont été ainsi présélectionnés, ensuite dix. Les dix projets retenus ont été soumis au jury national qui a fait le choix des trois projets à primer, a expliqué M. Sombougouma.

«En plus de ces prix, nous prévoyons accompagner (les lauréats) en terme de formation, de mentorat. Ces accompagnements seront sur une durée de six mois. Et nous avons un autre projet avec plusieurs partenaires qui viendra aider ces startups à pouvoir aller de l’avant», a conclu le chef de projet PEOSAM.  

Les lauréats se sont réjouis des prix qu’ils ont reçus à la suite de ce concours de l’entrepreneuriat organisé par Orange.

«Le projet SOBATIC est un projet qui vise à adapter tout ce qui est tic (ordinateur, smartphone, tablette, guichets automatiques) à son utilisation par les aveugles et malvoyants.  C’est un plaisir pour moi d’avoir reçu le premier prix et le prix dixième année», a affirmé Issifou Sorgho qui dédie ces prix à toutes les personnes handicapées du Burkina, lui-même étant un handicapé visuel. «On a créé la SOBATIC pour eux et c’est un des leurs qui l’a créée», a-t-il poursuivi.

Issifou Sorgho promoteur de SOBATIC

Il a tenu à remercier la société Orange qui a reconnu le mérite de son projet. «Actuellement nous faisons des formations, nous avons déjà conçu des kits que nous mettons à la disposition des personnes handicapées visuelles, mais le projet SOBATIC ne s’arrête pas là mais, il y a beaucoup de demandes que nous n’arrivons pas à satisfaire faute de moyen. Nous avons également un autre volet qui est l’adaptation, afin de permettre aux personnes handicapées visuelles de composer dans les universités et dans les écoles professionnelles sans passer par le braille». Cette description faite, M. Sorgho, a affirmé que les prix obtenus l’aideront dans la mise en oeuvre des ptojets.

«C’est un honneur déjà d’avoir participer à ce concours, d’avoir été parmi les 10 premiers et de pouvoir non seulement recevoir le prix féminin mais aussi le deuxième prix. Je suis vraiment très honorée», a, quant à elle, réagi Géorgina Dansou.

Au cours de la cérémonie de proclamation des résultats et de remise de prix, des attestations ont été décernées aux douze premiers des postulants et des attestations de reconnaissance ont été également remises au comité de lecture et au jury.

La société Orange, l’organisatrice du prix POESAM, est présente dans 19 pays en Afrique et au Moyen-Orient et compte près de 125 millions de clients au 30 septembre 2019. Installée au Burkina depuis le 22 juin 2016, Orange a lancé officiellement sa marque le 16 mars 2017 et compte aujourd’hui plus de 9 millions d’abonnés.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire