Accueil Monde États-Unis:  21 personnes tuées lors d’une fusillade au Texas

États-Unis:  21 personnes tuées lors d’une fusillade au Texas

Le présumé tueur de Texas, Salvador Ramos, un enfant de 18 ans (Photo d'illustration)

21 personnes dont 19 enfants et deux adultes ont été tuées, le mardi 24 mai 2022, lors d’une fusillade dans une école primaire d’Uvalde, dans l’État de Texas, au sud des États-Unis d’Amérique. Face à ce nouveau drame qui endeuille une fois de plus l’Amérique, le président Joe Biden a appelé à un sursaut dans la régulation des armes.   

La tuerie a mis en émoi les citoyens américains. Le tireur présumé est mort, vraisemblablement touché par des tirs de policiers. Selon le gouverneur du Texas, Greg Abbott, le tueur a été identifié comme Salvador Ramos, un adolescent de 18 ans, originaire d’Uvalde. Il portait au moins un fusil et une tenue paramilitaire et aurait agi seul.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le tireur a d’abord visé sa grand-mère avant de prendre sa voiture pour se rendre à l’école primaire Robb et y commettre son massacre. Son mobile reste inconnu.

Quelques heures après le drame, le président Joe Biden, le visage marqué par l’émotion, s’est exprimé depuis la Maison Blanche. «J’espérais en devenant président ne pas avoir à faire cela», a-t-il lancé.

 Puis, se disant «écoeuré et fatigué», il a exhorté à un sursaut pour réguler les armes à feu, avant de se poser la question: «Quand pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes?».

Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient des enfants évacués en urgence, se donnant la main ou courant par petits groupes vers des bus scolaires.

«Ne me dites pas que nous ne pouvons pas avoir d’impact sur ce carnage», a ensuite martelé le président Biden,  tout en dénonçant les fabricants d’armes qui «ont passé deux décennies à promouvoir avec agressivité les armes d’assaut qui leur procurent les plus importants profits».

Ce nouveau drame de Texas est la 20e fusillade dans les écoles américaines aux États-Unis, depuis le début d’année.

«Si je pense que ces enfants sont morts pour des choses qu’on pouvait empêcher, ça me met en colère» s’est indigné tout en larmes Barack Obama, le prédécesseur de Biden.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire