Accueil Société Gestion de crises : l’Institut supérieur de Management des Risques (ISMR) a outillé...

Gestion de crises : l’Institut supérieur de Management des Risques (ISMR) a outillé 16 chefs d’entreprises

photo de famille à l'issue de la formation de ISMR

L’Institut supérieur de Management des Risques (ISMR), en collaboration avec le Centre national de Prévention et de Protection (CNPP) France, a organisé du 27 au 30 novembre à Ouagadougou, une formation relative à la gestion des crises. Venus de la zone de lUnion économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (UEMOA) et de l’espace CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), les 16 participants ont été édifiés dans des modules aussi divers que la “Gestion de crises, plan de continuité des activités et communication de crise”.

La directrice générale de l’ISMR, Evelyne Sinzogan

Des managers, chefs de projets, gestionnaires des risques, courtiers, assureurs, préventeurs, consultants, et juristes, de huit nationalités et venant de la zone de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (UEMOA) et de l’espace CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) ont, pendant quatre jours de formation suivi les communications de l’expert français, Jean-Luc Reininger, en Gestion de crises, plan de continuité des activités et communication de crise.

Dans le contenu, l’expert du Centre national de Prévention et de Protection (CNPP), a fait savoir qu’une crise est une rupture et lorsqu’elle survient, il faut, par exemple, communiquer, en sachant bien que les premières choses qui vont être dites, c’est ce qui va rester. Pour cela, il faut savoir communiquer, d’où l’intérêt du module, entre autres, sur la communication de crise abordé au cours de cette formation.

L’expert français, Jean-Luc Reininger

Somme toute, Jean-Luc Reininger, a déclaré qu’il a été question de beaucoup de cas concrets, d’exemples vécus, au cours de la formation, qui de son avis, « s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse et très professionnelle ».

La directrice générale de l’ISMR, Evelyne Sinzogan, justifiant les thématiques abordées au cours de la formation a estimé qu’avec tout ce qui se passe à travers le monde, en termes de catastrophes naturelles, de crises socio-politiques, il était plus qu’important pour son établissement d’initier cette formation, qui, du reste, fait partie des offres de l’ISMR.

Une participante de la Côte d’Ivoire, Sandrine Ahoussi

Une participante de la Côte d’Ivoire, Sandrine Ahoussi de la NSIA banque, appréciant la formation, a fait savoir que celle-ci leur a donné « les outils nécessaires pour identifier toutes les poches de vulnérabilité de nos entreprises qui sont de plus en plus confrontées à des risques. En tant que responsables, nous devons trouver les moyens d’y faire face et cette formation nous a donné ces moyens ».

Un participant, de la Centrafrique, Abel Azoupiou

Un autre participant, de la Centrafrique, Abel Azoupiou , a trouvé que « cette formation devrait intéresser plusieurs entreprises centrafricaines, au regard du contexte, en proie à une crise institutionnelle. Il est donc important de savoir cartographier les risques et savoir comment les approcher ».

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire