Accueil Société Go PAGA: un projet d’accompagnement des veuves et orphelins des militaires tombés...

Go PAGA: un projet d’accompagnement des veuves et orphelins des militaires tombés au front

Une vue du présidium au cours de la conférence de presse

Le programme dénommé Go PAGA, est une initiative qui vise à accompagner les veuves et orphelins des militaires burkinabè tombés sur le champ de bataille. Il s’agit entre autres d’assurer l’autonomisation, un suivi psychologique et juridique des veuves et une scolarisation des orphelins. Le contenu du déploiement national de ce projet a été expliqué le 15 septembre 2021 à la presse à la  direction de l’Action sociale des Armées au camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana à Ouagadougou.

Go PAGA vient à la rescousse des veuves et des orphelins des militaires burkinabè tombés sur le champ d’honneur. C’est un projet dont le but est d’accompagner ces veuves et orphelins afin qu’ils puissent mieux s’intégrer professionnellement dans la société. Ce projet, dont la phase pilote a été lancée le 13 février 2021 avec des résultats concrets réalisés, va se dérouler sur trois ans, soit d’octobre 2021 à septembre 2024.

Les porteurs du projet Go PAGA ont fixé des objectifs à atteindre et ceux-ci sont essentiellement axés autour des femmes et des enfants des soldats burkinabè qui sont décédés sur le champ de bataille. Dans le fond, le programme vise à scolariser et à apporter une assurance santé aux orphelins de ces militaires et à autonomiser et assurer un suivi psychologique et juridique aux veuves. La mise en œuvre du projet qui s’étend sur l’ensemble du territoire, démarre dès cette rentrée scolaire 2021-2022.

300 enfants scolarisés avec une assurance santé de 80% d’eux d’ici octobre 2021

Pour le volet scolarisation des orphelins, à la rentrée d’octobre 2021, 300 enfants seront scolarisés avec une estimation des frais de scolarisation supérieur ou égal à 40 000 francs CFA. Cela se fera sous un système de parrainage et de suivi à en croire les explications de l’initiatrice du projet Go PAGA, Fadima Kambou.

Initiatrice du projet Go PAGA, Fadima Kambou

Elle a également confié que pour les autres orphelins qui ne feront pas partie des 300 scolarisés par le projet, une enveloppe financière sera donnée à chacun d’eux. Ces fonds, a expliqué l’initiatrice du projet, sont mobilisés grâce à l’accompagnement des différents partenaires nationaux et internationaux avec des jeunes de la diaspora.

En plus de la scolarisation, une assurance santé de ces enfants est aussi prise en charge dans le cadre de ce programme. «A partir du 1er octobre 2021, tous les orphelins des militaires tombés au champ de bataille seront assurés à 80%», a informé Fadima Kambou.

«A compter du 1er octobre 2021, toutes les veuves bénéficieront d’un suivi psychologique et juridique»

Le projet Go PAGA s’étend également sur les veuves des soldats tombés au front. En effet, le programme a prévu un accompagnement psychologique et juridique pour ces femmes et leur autonomisation. «A compter du 1er octobre 2021, toutes les veuves, si elles le souhaitent, bénéficieront d’un suivi psychologique et juridique», a fait savoir la cheffe du projet Fadima Kambou  qui a laissé entendre que pour une veuve qui a besoin d’accompagnement juridique, elle pourra contacter les responsables du projet Go PAGA le mercredi et le jeudi. Pour ce qui est du volet psychologique, ce sont des professionnels qui seront déployés sur l’ensemble du territoire national pour s’occuper des bénéficiaires du projet, selon les explications de Mme Kambou.

L’autonomisation des femmes de soldats tués sur le champ d’honneur fait également partie des objectifs du projet et elle est envisagée pour début novembre 2021. Cette autonomisation consiste en des formations des bénéficiaires à des métiers, à leur acheter le matériel afin de mener leur activité de choix. L’initiatrice du projet Go PAGA, Fadima Kambou, a par ailleurs déclaré que toutes les femmes ne pourront pas être accompagnées en même temps et a expliqué que cette autonomisation se fera selon un classement établi sur la base de critères de vulnérabilité. L’idée, selon Mme Kambou, c’est de s’occuper en priorité des veuves en situation de précarité et d’urgence.

Le projet Go PAGA est déployé sur toute l’étendue du territoire et ses promoteurs ont engagé des démarches de mobilisation d’acteurs impliqués socialement au Burkina Faso afin d’accompagner ce déploiement.

Les porteurs du projet ont indiqué qu’il s’agit d’une initiative qui va contribuer à lutter contre l’extrémisme violent avec des veuves autonomes qui seront professionnellement et socialement réinsérées ainsi que des orphelins scolarisés. Pour eux, ce projet sera également une conviction d’espoir pour les soldats qui vont au front sachant que leurs familles seront soutenues et accompagnées vers une autonomisation en cas de coup dur.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire