Accueil A la une ISAF: la Côte d’Ivoire a ses Investisseurs sans frontières

ISAF: la Côte d’Ivoire a ses Investisseurs sans frontières

867
0
ISAF/CI sur les chemins du développement de l'Afrique (Ph. wakatsera.com)

Le mardi 11 juin 2019, la grande famille des Investisseurs sans frontières (ISAF) s’est agrandie avec la naissance de sa deuxième fille, ISAF Côte d’Ivoire, après que ISAF Burkina, l’aînée de la fratrie, a poussé ses premiers vagissements le 18 février 2019. Portée sur les fonts baptismaux dans un hôtel d’Abidjan, l’association dont les rênes sont tenues par l’influent homme d’affaires, Aimé Gnonsian est portée par des hommes et femmes, dirigeants d’entreprises dont la renommée s’étend sur plusieurs pays. Laïque, apolitique et à but non lucratif, la structure qui a pour objectif principal de favoriser par ses actions la promotion et le développement, en Côte d’Ivoire et partout en Afrique, des investissements directs et indirects, s’appuiera sur les expériences et le relationnel individuels de ses membres pour rayonner à travers l’Afrique et dans le monde. C’est dans cette logique que l’Assemblée générale qui a vu naître ISAF/CI, le 11 juin, fut également l’occasion pour les «Isafiens» ivoiriens, qui ont reçu le soutien du président de ISAF Burkina Faso, et actuel président de ISAF International, Arouna Nikiema, d’afficher toute leur détermination à contribuer non seulement à l’épanouissement socio-économique de la Côte d’Ivoire, mais également au développement de l’Afrique.

L’adoption des statuts et règlement intérieur et la mise en place du bureau fondateur par le biais d’une élection transparente, ont constitué l’ossature de l’AG qui s’est tenue, la veille de l’ouverture de «Africallia», le forum économique d’envergure mondiale organisé pour la première fois, dans la capitale ivoirienne. Hasard du calendrier où volonté des «Isafiens» et «Isafiennes» ivoiriens de marquer leur entrée sur la scène africaine du développement? Ce n’est pas du président de ISAF International que viendra la réponse à cette question. «En tous cas, nous, notre option est d’ajouter la terre à la terre, pour bâtir, aux côtés de tous les acteurs, la termitière du développement économique de l’Afrique», a affirmé Arouna Nikiema, s’inspirant de la formule du célèbre avocat et homme de culture burkinabè, Me Titinga Pacéré. Preuve que les «Investisseurs sans frontières» ont fait leur, l’adage universel selon lequel «l’union fait la force», deux membres du «LIEN», en l’occurrence, Justin Roamba et Hamed Lompo, respectivement vice-président et chargé de la communication de cette association burkinabè dont des objectifs collent à ceux poursuivis par ISAF/CI étaient les invités spéciaux de l’AG constitutive.

Par Wakat Séra, à Abidjan     

Encadrés:

Bureau élu de ISAF/CI

Président: Aimé Gnonsian

Premier vice-président: Hamadou Douamba

Deuxième vice-président: Eloi Badiel

Secrétaire général: Parfait Ouattara

Trésorière: Doris Kolimedje

 ISAF/CI a pour objectifs spécifiques:

–   de s’associer à l’élaboration et à la promotion de toute politique publique tendant à promouvoir et à favoriser l’investissement privé et le développement du secteur privé en Côte d’Ivoire et partout en Afrique ;

  d’assurer le suivi régulier des problèmes généraux, d’ordre économique, juridique, fiscal et social auxquels ses membres sont confrontés, en Côte d’Ivoire et partout en Afrique, et de participer à leur apporter des solutions souhaitées à travers le lobbying ;

  de représenter la collectivité de ses membres auprès des autorités publiques, des organismes patronaux et groupements professionnels de Côte d’Ivoire, de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), de la Communauté économique de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine et auprès des organisations multilatérales qui sont présentes sur le territoire de Côte d’Ivoire ;

  d’établir et d’entretenir une chaîne de solidarité permanente entre ses membres et de leur apporter toutes informations utiles pour la conduite et le développement de leurs activités en Côte d’Ivoire et partout en Afrique.

Source: statuts de l’association

Laisser un commentaire