Accueil Monde Justice: la Côte d’Ivoire se retire de la Cour africaine des droits...

Justice: la Côte d’Ivoire se retire de la Cour africaine des droits de l’Homme

La guerre entre Alassane Ouattara (à gauche) et Guillaume Soro (Ph. yeclo.com)

La Côte d’Ivoire se retire de la Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), selon un communiqué du gouvernement ce mercredi 29 avril 2020 dont Wakat Séra a obtenu copie.

Cette décision du pouvoir d’Abidjan fait suite « aux graves et intolérables agissements que la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples s’est autorisé, dans ses actions, et qui non seulement portent atteinte à la souveraineté de l’Etat de Côte d’Ivoire, à l’autorité et au fonctionnement de la justice, mais sont également de nature à entraîner une grave perturbation de l’ordre juridique interne des Etats et à saper les bases de l’Etat de droit, par l’instauration d’une véritable insécurité juridique », lit-on dans le communiqué.

Cette décision intervient le lendemain de la condamnation à 20 ans de prison ferme de l’ex-Premier ministre, Guillaume Soro, alors que sur cette affaire, il y a une semaine, la Cour africaine avait ordonné au pouvoir d’Abidjan l’annulation des poursuites judiciaires contre l’ex-Président de l’Assemblée ivoirienne qui a déclaré sa candidature pour briguer la présidence en 2020.

En rappel la Côte d’Ivoire avait émis le 19 juin 2013, une déclaration de compétence prévue au protocole relatif à la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples.

La CADHP a été adoptée le 10 juin 1998. Elle a été ratifiée à ce jour par 30 Etats sur les 55 que compte l’Union africaine.

Par Bernard BOUGOUM

2 Commentaires

  1. Très belle nouvelle ! Cette institution juridique se croit tout permis. La cote d’Ivoire est un état souverain donc seules ses institutions sont habilités à prendre de telles décisions. Bravo aux autorités ivoiriennes pour sa prise de décision pleine de sagesse et de maturité. Une chose est bien claire ; soro est mort politiquement et cela à jamais.

  2. Si vous voulez la mort politique de Soro, liquidez le physiquement comme ça tout le monde voit votre vrai visage. Au lieu d’user de vilains et mauvais subterfuges en INSTRUMENTALISANT votre justice.

Laisser un commentaire