Accueil Opinion Le mouvement M30 Naaba Wobgo en Burkina Faso: la lutte pour la...

Le mouvement M30 Naaba Wobgo en Burkina Faso: la lutte pour la rupture des accords de coopération avec la France

La présidente du mouvement M30 Naaba Wobgo, Yéli Monique Kam

Yéli Monique Kam, a lancé officiellement le mouvement M30 Naaba Wobgo, le samedi 30 juillet 2022 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. Ce Mouvement est l’initiative d’un groupe de partis politiques et d’Organisations de la Société Civile qui partagent la protestation que le parti politique MRB a levé contre l’Ambassadeur de la France qui a tenu des propos discourtois à l’endroit du Gouvernement et du peuple burkinabè.

Yéli Monique Kam a prêté serment pour être fidèle au mouvement M30. « Moi Yeli Monique Kam, j’affirme mon patriotisme, mon appartenance et mon amour pour mon pays et pour tous les autres continents. Notre lutte ne vise pas les peuples mais la politique française en Afrique. Je m’engage à lutter contre la domination, la politique française en Afrique et ses alliés américains jusqu’à la libération complète de mon pays et de la terre de mes ancêtres afin de la léguer intacte aux générations futures. Je jure d’être fidèle à l’idéal du M30 Naaba Wobgo pour un Burkina uni prospère et stable », a-t-elle déclaré.

Le Mouvement M30 NAABA WOBGO entend jouer trois missions :

  • La conscientisation des populations sur le contenu de l’Accord de la France en matières militaire et économique et leur inefficacité à lutter contre la pauvreté et l’insécurité au Burkina.
  • La nécessité de rompre tous ces accords inefficaces en participant massivement aux manifestations.
  • La revendication de l’effectivité de la Résolution 1514 de 1960 d’octroi de l’indépendance au Burkina Faso.

L’objectif de ce mouvement selon madame Yéli Monique Kam C’est donner un minimum de souveraineté au gouvernants du Burkina Faso de faire des choix en toute liberté afin de mettre fin aux conflits persistants.

Pour elle, le peuple a pris conscience et se mobilise à travers notre mouvement pour mettre fin à l’oppression de la France. « Nous voulons que la coopération du Burkina ne soit pas des rapports de colonisateur à colonisés, mais des rapports d’État souverain à État souverain, dans un équilibre d’intérêt et de respect mutuel »,  a déclaré Yéli Monique Kam.

Il faut noter que le mouvement M30 Naaba Wobgo dirigé par Yéli Monique Kam organise une marche-meeting pacifique le 12 août 2022, devant l’ambassade de la France au Burkina Faso pour demander le départ de l’ambassadeur et la fin de la politique française en Afrique.

Plus d’informations sur l’événement que vous pouvez trouver ici: https://www.facebook.com/events/422767676478429/

Moussa Diop, journaliste

Laisser un commentaire