Accueil Monde Liberté religieuse: Le Nigéria désormais sur la liste noire des « pays...

Liberté religieuse: Le Nigéria désormais sur la liste noire des « pays préoccupants »

Les Etats-Unis a ajouté, hier lundi 7 décembre 2020, le Nigeria à la liste noire des pays pour entrave à la liberté religieuse, selon le média France 24.

Placé « sous surveillance en 2019 » par les Etats-Unis, le Nigéria est désormais sur la liste des « pays préoccupants » où la liberté religieuse n’est pas respectée, selon le pays de l’oncle Sam. La raison de mise en indexe du Nigeria n’a pas été donnée par Washington, selon nos confrères de France 24 qui cite le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

On se rappelle que le département d’État américain avait publié en juin dernier son dernier rapport, dans lequel, on révélait des tensions opposant les autorités au groupe Chiite radical Mouvement Islamique au Nigéria et aussi des arrestations des musulmans pendant le mois de ramadan dans l’Etat de Kano, tous considérés comme une entrave à liberté religieuse.

Sur son compte twitter, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, a écrit : « Les États-Unis ont inclus aujourd’hui la Birmanie, la Chine, l’Érythrée, l’Iran, le Nigeria, la Corée du Nord, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, le Tadjikistan et le Turkménistan sur la liste des pays préoccupants au titre de la loi internationale de 1998 sur la liberté religieuse, pour leurs violations systématiques, continuelles et graves des libertés religieuses ».

Pour Mike Pompeo, la liberté religieuse étant l’un des droits humains fondamentaux, ne doit cependant pas être entravée. Il a noté que Washington s’est engagé sur des nouvelles voies pour la protection de cette fondamentale liberté. Poursuivant il a souligné que l’évolution positive en terme de droit et de la liberté religieuse au Soudan et en Ouzbékistan, a permis à Washington de retirer ces deux pays parmi la liste des « pays sous surveillance ».

Selon le même média, « l’inscription sur la liste noire peut ouvrir la voie à des sanctions, notamment au retrait de l’aide financière du gouvernement américain, si les pays désignés ne prennent pas des mesures pour corriger les entraves à la liberté religieuse qui leur sont reprochées par Washington ».

Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire