Accueil A la une Santé et sécurité des travailleurs: la mine d’Essakane réitère son engagement pour...

Santé et sécurité des travailleurs: la mine d’Essakane réitère son engagement pour le « risque zéro »

Une vue d'une représentation d''un squetch

La mine d’or, IAMGOLD ESSAKANE SA a pris l’engagement de protéger ses travailleurs et ses partenaires qui constituent ses premières « richesses ». La société minière a, à cet effet, en présence de ses dirigeants et de trois membres du gouvernement, ouvert le lundi 7 décembre 2020, sur son site à Essakane, une localité située dans le Nord du Burkina Faso, ses troisièmes Journées santé, sécurité et environnement (JSSE), dans l’objectif de l’atteinte de son slogan qui est « zéro incident ». Cette année, les JSSE se tiennent autour du thème : « Santé, sécurité, environnement, tous engagés, tous responsables ».

La mine d’or d’Essakane est l’un des plus importants employeurs privés du Burkina Faso avec près de 2 500 emplois directs. Au cœur de ses préoccupations quotidiennes, la santé, la sécurité et l’environnement sont des éléments essentiels de son processus d’exploitation. Ainsi, durant ces 96H d’activités, soit quatre jours, employés, équipe de direction, sous-traitants, visiteurs, seront sensibilisés sur la santé, la sécurité au travail et la protection de l’environnement, entre autres.

Une vue des autorités présentes à la cérémonie des JSSE 2020

Au cours de ces troisièmes JSSE, la société minière canadienne, vise à insister sur le changement des comportements et la prévention afin d’éliminer les dangers et de réduire les risques pour ses employés. Comme ressorti dans un squetch joué à la cérémonie d’ouverture des JSSE, la mine fidèle à son processus, va donner le pouvoir d’agir aux employés pour qu’ils soient responsables de sa propre santé-sécurité et de celle des autres. Comme l’édition écoulée, les participants à ces JSSE vont être sensibilisés à travers des représentations théâtrales, une exposition des différents secteurs de la mine et des témoignages et sensibilisation des membres de l’Association des victimes d’accidents du Burkina (AVABF).

JSSE, « une organisation faite par les employés, pour les employés »

Le Directeur des ressources humaines (DRH) de la mine d’Essakane, William Ouédraogo, dans l’ensemble de l’organisation des JSSE, juge le bilan « excellent ». Les travailleurs d’Essakane, poursuit M. Ouédraogo, pour ces quatre jours de sensibilisation, feront des présentations à travers les différents compartiments de la mine, car chacun ayant ses modes spécifiques d’application pour éviter les risques.

Le Directeur des ressources humaines (DRH) de la mine d’Essakane SA, William Ouédraogo

« Ces JSSE sont une organisation qui ont été faites par les employés, pour les employés, biensûr avec le support de la direction. L’idée étant de montrer que les employés s’impliquent dans cette activité santé-sécurité », a affirmé le représentant du directeur général, William Ouédraogo, représentant le directeur général IAMGOLD ESSAKANE SA, Mohamed Ourriban, empêché car en attente de ses résultats de Covid-19, lesquels lui donnent droit d’accès au site d’exploitation où les mesures barrières (lavage des mains au savon, la distanciation d’un mètre et le port obligatoire de cache-nez) contre la pandémie du Coronavirus sont rigoureusement respectées.

Pour le DRH de la mine d’Essakane, le bilan des trois ans des JSSE est « excellent », en témoigne le fait que du point de vue de l’organisation, « on sent vraiment une appropriation des employés des JSSE ». Et aussi, « nos partenaires dont le gouvernement qui nous accompagne tout le temps, qui nous encourage à continuer dans ce sens, est chaque fois à nos côtés », a conclu M. Ouédraogo.

Témoignages d’accidentés qui font froid au dos

Des membres de l’AVABF, association spécialisée dans la sensibilisation sur les incidents aux lieux de travail ou dans la vie de tous les jours, des mutilés, ont fait des témoignages poignants en vue de faire prendre conscience au public, du danger que tout un chacun court en négligeant les consignes, les gestes et autres comportements nécessaires, pour bien se protéger et être à l’abri des dangers.

Une vue du public aux JSSE

Victime pour ne pas avoir mis sa ceinture de sécurité lors d’un voyage sur Bobo-Dioulasso (capitale économique), Mariam Zongo, une vendeuse, verra son bras amputé le 30 novembre 2019. Comme elle, deux autres membres de AVABF dont le président de l’association, Zanman Noma Kaboré, après avoir glacé la salle du Centre sportif Azalé installé dans le site minier qui accueille ces JSSE, avec leurs leçons de vie, ces personnes mutilées à vie dans l’accomplissement de leur travail, interpellent sur l’imprudence au travail et dans leur vie de tous les jours.

La protection des travailleurs, une priorité pour le gouvernement

Tour à tour, les membres du gouvernement ont félicité la mine canadienne pour cette initiative qui s’inscrit dans la politique du pouvoir en place. Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, ministre de l’Energie, après avoir exprimé toute sa « gratitude et (sa) joie d’être le parrain » de cette cérémonie de protection sociale des employés, a d’abord rappelé que cette activité se tient dans un contexte de Covid-19, doublé du fait que sur un site minier, il y a beaucoup de potentiels dangers dont les explosifs, des machines, les produits nocifs ».

Le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo

« La protection des travailleurs est une priorité pour le gouvernement à travers le ministère de la Fonction publique. Protéger le travailleur, c’est un investissement durable parce que c’est le travailleur qui est à la base du profit. Il est important donc d’investir sur le travailleur, sur sa sécurité, sur sa santé, pour augmenter sa productivité », a déclaré M. Ouédraogo avant d’inviter les autres sociétés à faire comme IAMGOLD ESSAKANE SA.

IAMGOLD ESSAKANE SA, un « bon exemple » en matière de protection de l’environnement

Le co-parrain de la troisième édition des JSSE, Nestor Batio Bassière, ministre burkinabè de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, a indiqué que la mine d’or d’Essakane est un « bon exemple » en matière de protection de l’environnement. Même s’il ne manque pas souvent des couacs entre les deux entités, « si nous sommes là ce matin, c’est parce que nous entretenons de bon rapports », a d’abord fait observer le ministre burkinabè de l’environnement, poursuivant que, maintenant, son département est en train de mettre en place le processus de réhabilitation progressive des mines.

Nestor Batio Bassière, ministre de en charge de l’Environnement

Une fois ce processus validé, toute société minière peut à tout moment déposer son plan au niveau du ministère, a rassuré Nestor Bassière. « Je crois que IAMGOLD ESSAKANE SA est un bon exemple, car elle fait aujourd’hui partie des mines qui ont satisfait à l’ensemble des dispositifs qui ont été demandés par le gouvernement, à savoir le transfert des fonds des banques commerciales vers la BCEAO et l’ouverture d’un compte au trésor pour rapatrier l’ensemble des ressources des mines qui a été cotisé pour la réhabilitation de leur site », a poursuivi M. Bassière.

A la date d’aujourd’hui, l’ensemble du dispositif pour permettre à l’ensemble des sociétés minières d’engager leurs processus de réhabilitation est terminé, a souligné le co-parrain de ces JSSE. « Nous avons l’ensemble des arrêtés et décrets et le mercredi, au niveau du ministère en charge de l’Environnement, le comité en charge de la validation des plans de réhabilitation progressive sera installé », a-t-il informé. Ensuite, il y aura le comité en charge des Mines qui sera installé, toujours selon le ministre Bassière.

Des prix d’encouragement à des structures

Trois prix d’encouragement ont été décernés à des structures pour leur excellence dans les domaines de protection et de sécurité des travailleurs et à leur compétence dans la gestion optimale de l’environnement. Le Prix Nobel Alternatif, Yacouba Sawadogo, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation, Pr Alkassoum et le Conseiller spécial du président du Faso, Issa Dominique Konaté, des invités de marque qui ont été sollicités pour les remises des prix.

Photo de famille après les remises des prix

A noter que cette cérémonie d’ouverture des troisièmes JSSE a été rehaussé particulièrement par la présence de l’invité d’honneur, le Prix Nobel Alternatif, Yacouba Sawadogo, un exemple en matière de gestion de l’environnement. Les organisateurs de ces JSSE lui ont décerné une attestation de reconnaissance pour l’œuvre gigantesque qu’il a accomplie à Ouahigouya en stoppant de par ses plantation d’arbres, le désert.

Le prix Nobel Alternatif, Yacouba Sawadogo, recevant son attestation de reconnaissance

L’objectif « zéro incident » constitue l’engagement de la compagnie minière Essakane SA, à faire des efforts constants pour atteindre les plus hautes normes en santé humaine, réduire au minimum son impact sur l’environnement. IAMGOLD Essakane SA est la première société minière au Burkina Faso à être doublement certifiée ISO 14001-2015 pour son management environnemental et OHSAS 18001-2007 pour la norme gestion de la santé et sécurité au travail.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire