Accueil Culture Littérature : une oeuvre appelle à un développement endogène de l’Afrique

Littérature : une oeuvre appelle à un développement endogène de l’Afrique

Se développer en partant de ses racines, le développement endogène en terme court. C’est la perspective que Christophe Zouré préconise dans son livre pour le développement de l’Afrique. Il est intitulé « Les stratégies de développement pour l’Afrique à cheval entre le consensus de Washington et le consensus de Beijing ou vers un nouveau paradigme du développement». La cérémonie de dédicace a eu lieu le jeudi 03 juin 2021, à l’Université Joseph Ki Zerbo, en présence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, parrain de la cérémonie.

Composé de 120 pages avec une couverture peinte avec les couleurs des drapeaux américain et chinois, le nouveau livre de Christophe Zouré aborde la problématique du développement du continent africain. L’auteur a consacré une bonne partie du document à l’analyse des modèles américains et chinois de développement.

Ces deux modèles que sont le Consensus de Washington et le Consensus de Beijing sont scrutés par l’auteur qui en vient à la conclusion selon laquelle ces deux prétentions ne sont pas faites pour l’Afrique. L’auteur a déploré le fait que la matrice du développement de bon nombre de pays africains soit inspiré ou prescrit selon ces deux tendances.

présidium avec le ministre de l’industrie Harouna Kaboré au milieu

Le présentateur de l’œuvre, Moumouni Tiégnan, par ailleurs président du comité international Joseph Ki Zerbo pour l’Afrique et sa diaspora, a dans sa présentation souligné que « la vision du développement des pays africains a été inféodée à celle de l’occident conduite par les pays européens et les Etats-Unis ». Il a souligné que les pays africains sont pris en tenaille dans leur vision du développement qui est influencée par une vision occidentalisée.

 L’auteur, lui, a souligné la nécessité pour le continent noir de penser son propre développement qui ne devrait pas s’imposer à lui, mais que lui-même devrait concevoir et pouvoir. Et pour lui, le développement endogène se présente comme une « très belle » perspective de développement de l’Afrique.

Il a estimé que ce modèle de développement endogène « permet aux Africains de construire un modèle de développement basé sur leurs ressors culturels », les valeurs propres à l’Afrique. « Notre développement sera endogène ou ne le sera pas », a prévenu l’auteur.

Dans cet ouvrage, l’auteur a beaucoup cité le Pr Joseph Ki Zerbo. Il a confié s’être s’inspiré du professeur Ki Zerbo, qui selon M Zouré « avait déjà tracé les sillons » du développement endogène qu’ils essaient de suivre.

Quant au parrain de la cérémonie, le ministre de l’Industrie, Harouna Kaboré, il a salué l’auteur du livre qui « apporte du nouveau dans nos bibliothèques ». Il a apprécié la thématique abordée par l’auteur qui selon le ministre, se pose « la bonne question de savoir si nous devons continuer de nous développer en fonction de nos réalités, en fonction de nos moyens  ou si nous devons toujours continuer dans un mimétisme ».

Le ministre dit partager la vision du développement endogène abordée par l’auteur et a confié que « nous avons à construire notre propre pyramide ». Pour lui, tous les pays se sont développés selon un modèle endogène.

Christophe Zouré est docteur en Sciences humaines et de Communication à l’Université Joseph Ki Zerbo. Son livre se vend au prix de 10 000f  et est disponible dans les librairies comme Jeunesse d’Afrique et peut également se trouver en ligne.

Encadré

Le Ministre Harouna Kaboré revêt le costume de professeur d’université au cours d’une cérémonie de dédicace de livre

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré participait le jeudi 03 juin 2021, à la  cérémonie de dédicace du livre de Christophe Zouré où il était parrain. Au cours de cette cérémonie, le ministre Harouna Kaboré a fait le chaud et a impressionné son auditoire par ses talents de vrai pédagogue.

Ayant pris la parole à l’issue de la phase des questions, critiques et contributions, M Kaboré s’est mué en véritable théoricien pour répondre aux opinions tendant à remettre en cause l’idée d’un développement endogène pour l’Afrique.

Il a pris la parole suite à l’intervention du journaliste de la RTB Fousséni Kindo qui avait émis un avis contraire sur la question du développement endogène. M Kindo avait estimé qu’il faille aller au-delà du concept de développement endogène car étant mineur et parler de puissance. C’est là que le ministre va réagir en ces termes : « Le développement endogène n’est ni un passéisme idéalisé, ni un enkystement réactionnaire ».

Et pour mieux défendre le concept de développement endogène, le ministre l’a défini comme étant le fait « de partir de soi et avec soi pour concevoir un développement pour soi ». Dans son argumentaire, il s’est appuyé sur beaucoup d’auteurs notamment le Pr Joseph Ki Zerbo et bien d’autres qui ont abordé la question du développement endogène. Il est allé plus loin en faisant savoir que tous les pays développés l’ont été de manière endogène. Et il a cité en exemple la Chine et le Japon qui sont selon lui des cas d’espèce.

Il a insisté sur le fait que le développement endogène n’est pas un concept africain et ne veut pas dire non plus vivre replié sur soi sans aucune ouverture aux autres. Convaincu de sa théorie, il a lancé une invitation à ses pourfendeurs pour un débat d’homme à homme pour lui prouver le contraire du principe selon lequel tous les pays développés l’ont été de manière endogène.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire