Accueil Société Lutte contre la déforestation: NESTLÉ BURKINA plante 350 arbres dans l’espace de...

Lutte contre la déforestation: NESTLÉ BURKINA plante 350 arbres dans l’espace de la ceinture verte de Ouagadougou

Le directeur général de NESTLE mettant en terre le premier plant dans l'espace de la ceinture verte de Ouaga

NESTLÉ BURKINA a procédé, le mardi 26 juillet 2022, à la plantation de 350 plants dans l’espace de la ceinture verte de la ville de Ouagadougou, marquant ainsi son engagement auprès des autorités burkinabè dans la lutte pour la restauration du couvert végétal.

Le personnel de NESTLÉ BURKINA avec à sa tête son directeur général Sidiki Diawara, s’est mobilisé dans la matinée du mardi 26 juillet 2022, autour d’une activité de plantation d’arbres dans l’espace de la Ceinture verte de Ouagadougou, aux environs du quartier de Tanghin, côté nord de la ville. Ils étaient accompagnés du ministère en charge de l’Environnement, des responsables du site et des sages dudit quartier.

Le directeur général de NESTLÉ BURKINA Sidiki Diawara

Le directeur général Sidiki Diawara, suivant les explications de l’équipe technique des responsables du site, a lancé l’activité en plantant le premier arbre dans cet espace de la Ceinture verte. Ce sont au total 350 plants qui ont été mis en terre dans une superficie d’un peu plus d’un hectare. Quatre espèces d’arbres ont été concernées par ce reboisement. Il s’agit du néré, du baobab, du maroula et du raisinier. La Ceinture verte de Ouagadougou qui existe depuis 1976, est un espace défini pour créer un poumon vert pour les citoyens de la ville.

Cette activité, selon M. Diawara, s’inscrit dans le cadre de «l’engagement citoyen» de NESTLÉ BURKINA qui a décidé d’accompagner les pouvoirs publics dans la lutte contre la déforestation au Burkina Faso. La plantation des 350 plants dans l’espace de la Ceinture verte est «un engagement fort de la volonté de NESTLÉ d’accompagner les autorités dans la lutte contre l’avancée du désert au Burkina Faso», a confié le directeur général Sidiki Diawara, qui a rassuré qu’un comité sera mis en place pour veiller à l’entretien des arbres, afin que leur initiative soit une réalité.

Conseiller technique du ministre en charge de l’Environnement Paul Djiguemdé

A travers cette activité de reboisement, 50 emplois seront créés au profit des femmes qui aménagent le site. Selon le premier responsable de NESTLÉ BURKINA, ces emplois seront axés sur le jardinage, qui va permettre à ces femmes de faire des activités génératrices de revenus.

Le ministre en charge de l’Environnement a été représenté à cette activité par son conseiller technique Paul Djiguemdé, qui a salué cette initiative «citoyenne» de NESTLÉ BURKINA. Il a assuré que son ministère de tutelle est toujours prêt à accompagner de telles actions qui entrent en droite ligne de sa politique de lutte contre l’avancée du désert au Burkina Faso. En effet, en vue de restaurer le couvert végétal au Burkina Faso, le ministère, à l’occasion de la Journée nationale de l’arbre célébrée chaque premier samedi du mois d’août, met en terre environ 10 millions d’arbres par an.

Elles ont aussi planté leur arbre

La troisième vice-présidente de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Mamounata Ouédraogo/Kiemtoré a, elle aussi, apprécié «un acte salutaire» de NESTLÉ BURKINA qui participe, selon elle, à la restauration de la Ceinture verte de Ouagadougou qui s’est dégradée avec le temps du fait de l’action humaine.

A en croire le directeur général Sidiki Diawara, cette activité de plantation des 350 arbres est le démarrage d’une campagne de reboisement. «En plus de la Ceinture verte, nous allons continuer à étendre cette initiative dans 50 écoles publiques où nous allons aménager des espaces qui permettront aux enfants d’avoir des aires de jeux épanouissantes pendant les récréations», a-t-il expliqué. Sur le plan mondial, NESTLÉ a pris l’engagement de planter 20 millions d’arbres par an.

 Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire