Accueil A la une Mali: l’Armée française dément avoir « violé » l’espace aérien du pays

Mali: l’Armée française dément avoir « violé » l’espace aérien du pays

Un aéronef de type A400M

L’état-major des armées françaises a démenti le jeudi 13 janvier 2022 avoir « violé » l’espace aérien malien, selon une information de RFI. Selon l’état-major des armées à Paris, le vol était « conforme » puisqu’il a suivi la procédure prévue avec un plan de vol « approuvé » par les autorités maliennes.

« L’A400M de l’Armée de l’Air effectuait la liaison Abidjan-Gao. Un vol militaire de routine, comme il y en a tous les jours pour l’approvisionnement des troupes et les opérations. Lors de ce vol, les centres de contrôle de Ouagadougou et de Niamey ont rappelé à l’appareil français l’interdiction d’entrer dans l’espace aérien malien », rapporte la radio mondiale.

Elle a noté que « le vol était conforme », selon l’état-major des armées à Paris qui a précisé que le vol a suivi « la procédure prévue avec un plan de vol approuvé par les autorités maliennes ».

Selon l’Armée française, à l’entrée du territoire malien, « le transpondeur, c’est-à-dire le système d’identification radio de l’appareil, bascule sur un mode militaire rendant les informations du vol inaccessibles au contrôleur civil ». C’est ainsi que l’appareil est allé se poser sur « l’importante base malienne de Gao ».

« Les procédures techniques ont été respectées à la lettre », affirme Paris. Selon Paris, « les avions militaires ne sont pas concernés par l’embargo aérien sur le Mali ».

L’état-major des armées poursuit que « mais à Bamako, on voit les choses sous un angle différent. Et dans le bras de fer qui se joue, tous les coups sont désormais permis ».

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire