Accueil A la une Massacre de Seytenga: 14 256 personnes déplacées internes à la date du 15...

Massacre de Seytenga: 14 256 personnes déplacées internes à la date du 15 juin

Les crises humanitaires constituent une grande menace pour le continent africain

Le drame de Seytenga dans le Sahel du Burkina, dans la nuit du 11 au 12 juin 2022, ayant fait 86 morts selon les derniers chiffres du Gouvernement, a provoqué, à la date du 15 juin, le déplacement de 14 256 personnes de cette commune vers Dori, chef-lieu de la région du Sahel. Selon le Secrétariat permanent du Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR), 62,08% de ces personnes déplacées sont des enfants.

Les évènements de Seytenga dans le Sahel burkinabè, en plus du bilan humain lourd (86 morts selon le Gouvernement), a provoqué un déplacement massif de populations de cette commune vers le chef-lieu de région, Dori.

Selon les chiffres du Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) réactualisés à la date 15 juin 2022 à 23h59, l’on enregistre le déplacement de 14 256 personnes qui proviennent de 23 villages de ladite commune.

Le Secrétariat permanent de cet organe gouvernemental précise que la majorité de ces personnes déplacées internes (PDI) sont des enfants, dont 62,08%. «23,32% d’enfant de moins de 5 ans, 23,74% d’enfant de 5 à 12 ans, 15,02% d’enfants de 12 à 17 ans», informe le SP/CONASUR.

Parmi ces PDI, 16,38% sont des hommes et 21,54% des femmes dont 24,55% allaitant un bébé.

Le SP CONASUR évoque également des cas de personnes vivant avec un handicap parmi ces infortunés (0,13%), des enfants séparés (0,45%), de survivantes de violence sexuelle ou basée sur le genre (0,03%).

Sur le plan national, le nombre de personnes déplacées internes était estimé à 1 902 150 à la date du 30 avril 2022.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Situation des déplacés internes suite au massacre de Seytenga au Sahel (CONASUR)

Laisser un commentaire