Accueil A la une Ministre des Armées françaises: «Nous ne quittons pas le Mali»

Ministre des Armées françaises: «Nous ne quittons pas le Mali»

Le ministre des Armées françaises, Florence Parly a effectué une visite de travail le lundi 20 septembre 2021, à Bamako au Mali où elle a été reçue par son homologue malien de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara. Au cours de la rencontre, elle a laissé entendre que son pays reste déterminé dans la lutte contre le terrorisme et ne quittera pas le Mali.

La rencontre de la délégation de la ministre des Armées françaises, Florence Parly, avec son homologue et son équipe composée, entre autres, du chef d’état-major Général des Armées, le Général Oumar Diarra, s’est tenue dans la salle de conférence du département de la Défense.

Selon une source militaire, cette visite avait pour but de discuter avec les autorités maliennes, notamment le ministre Camara, du «schéma à adopter après le retrait programmé de la Force Barkhane».

«Depuis huit ans, la France, à la demande des autorités maliennes, a fait le choix d’accompagner le Mali dans la lutte contre les groupes armés terroristes. La France a fait le choix de souffrir et de fédérer ses partenaires autour d’une vision commune avec et pour le Mali», a affirmé le ministre français des Armées, rappelant le soutien indéfectible de son pays dans la lutte contre le terrorisme au Mali et au sahel.

«Nous ne quittons pas le Mali. Cette réarticulation de notre dispositif, nous la voulons organisée et méthodique», a dit Mme Parly.

Pour elle, «il est temps de faire évoluer le dispositif en densifiant la coopération pour aider à la restructuration des FAMa (Forces Armées maliennes)», déclarant qu’«il est impératif aujourd’hui de réassurer les FAMa du soutien aérien de la France et de ses partenaires».

Arguant que la coalition internationale ne cessera jamais d’agir. Elle agira sur l’ensemble des segments dans le champ économique, la gouvernance et le développement pour aider le Mali. «Nous ne quittons pas le Mali. Cette réarticulation de notre dispositif, nous la voulons organisée et méthodique», a conclu Florence Parly.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire