Accueil Editorial Mondial 2018: la hiérarchie respectée pour les quarts

Mondial 2018: la hiérarchie respectée pour les quarts

888
0
Kylian Mbappé, l'un des nouveaux rois du foot mondial (DR)

Lentement mais sûrement, le mondial russe aborde sa vitesse de croisière, avec la phase à élimination directe. Les calculettes ont été rangées dans les tiroirs, laissant place à des matchs pleins au bout desquels la victoire est tirée par la locomotive de l’engagement et du réalisme des acteurs. Preuve tangible de la détermination des joueurs, presque tous les 8e de finales ont servi des prolongations et la fatidique séance de tirs au but, à un public de supporters anxieux pour la plupart. Si, le Portugal et l’Argentine sont passés à la trappe de de cette étape éliminés respectivement par l’Uruguay et la France, les «grands» qui n’ont pas connu le même sort que l’Allemagne, championne du monde en titre, sortie des le premier tour, ont fait respecter la hiérarchie. Le Brésil, la France, l’Angleterre, la Belgique, et dans une certaine mesure demeurent donc dans la course. Mais ils auront fort à faire à des équipes à l’appétit vorace comme la Russie, pays organisateur, l’Uruguay qui monte en puissance, la Croatie, outsider de charme qui joue crânement sa chance, et la Suède, qui sans Zlatan Ibrahimovic, est toujours dans le coup.

Hormis le Brésil qui tient bien, jusque-là, son rang de favori, les nations à l’honneur pour ces quart de finales électriques, seront donc la Belgique, l’Uruguay, la Croatie, l’Angleterre, la Russie, la Suède mais surtout la France. Oui, après son étoile décrochée en 1998, et après avoir quitté le firmament du foot mondial depuis une vingtaine d’années, la France revient en force le cercle fermé des «grands». Les jeunes coqs gaulois, qui n’étaient pas forcément les footballeurs les plus attendus en Russie, enchaînent les cocoricos victorieux, poussant le culot jusqu’à terrasser l’Argentine qui a perdu son Messi, mis sous éteignoir par la fougue d’un jeune joueur de 19 ans.

Kylian Mbappé, c’est le nom d’un de ces nouveaux rois du football mondial. Grâce à ses dribbles dévastateurs, sa puissance dans les duels et courses vers le but et surtout ses coups de patte magiques, l’héritier de Michel Platini et autre Zinedine Zidane, excusez du peu, a pris une telle ascendance que le public et les tabloïds présents en Russie n’ont d’yeux que pour lui. C’est presque certain que  le fulgurant numéro 10 français inscrira son nom en lettres d’or dans le livre du football mondial, à la faveur de ce mondial russe. Le roi Pelé ne s’y est d’ailleurs pas trompé, lui qui a déjà salué les exploits de Kylian Mbappé par tweet interposé. Et comme un joli clin d’oeil du destin pour le club français du Paris Saint Germain, ce sont ses joueurs qui, dans leurs équipes respectives sont les plus en vue. Que ce soit Thiago Silva et Neymar JR, avec le Brésil, Edinson Cavani avec l’Uruguay, Thomas Meunier avec la Belgique et Kylian Mbappé avec la France, les joueurs du PSG brillent de tout feu sur les gazons russes. Une chose est certaine, il ne suffit plus d’avoir dans ses rangs des joueurs interplanétaires, croulant sous les ballons d’or, pour espérer décrocher le graal. Le ballon est redevenu rond pour tous!

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire