Accueil Culture Musique: la « Vision » de Zistar présentée à la presse

Musique: la « Vision » de Zistar présentée à la presse

926
0
Le producteur de Zistar, Ousséni Gandema, PDG de ABS, micro en main

L’artiste musicien Zistar, à l’état civil Compaoré Abdoul Aziz, a présenté le dimanche 30 décembre 2018, son premier album intitulé « Vision », aux mélomanes burkinabè à travers une conférence de presse à Ouagadougou. Ce nouveau disque composé de cinq titres dont un bonus, parles des faits sociaux à savoir le patriotisme, la conscientisation, la sensibilisation, l’amour, l’employabilité, l’union et la solidarité, entre autres, selon l’artiste qui évolue dans le registre Dance Hall, un genre peu populaire au Burkina.

Le premier album de Abdoul Aziz Compaoré alias Zistar, a été présenté à la presse culturelle burkinabè à Dassasgho, au siège de l’Agence Bass Néré (ABS) qui l’a produit et édité. Cette activité qui a tranché d’avec les cadres traditionnels de présentation d’album, c’est-à-dire les maquis et autres lieux de show réputés pour les sorties de disque, a connu la participation des ténors du monde du showbiz, des animateurs de renoms, mais aussi d’une présence massive de chefs coutumiers et de simples fans de la musique urbaine qui ont suivi la dédicace à l’air libre dans un carré. La prestation de ce nouvel artiste a mis tous d’accord sur sa qualité vocale, sa coloration musicale et la profondeur de ses textes, même si les journalistes et autres critiques ont signifié que le clip de lancement n’est pas à la hauteur du talent du chanteur.   

L’artiste Zistar à la présentation de son premier album intitulé Vision

L’album « Vision » qui trace la voie musicale de Zistar est chanté en langue Mooré et français. Le disque enregistré dans deux studios notamment chez Adiska, une structure bien connue des mélomanes burkinabè pour ses productions de qualité, a utilisé les instruments que sont « la guitare moderne, la guitare traditionnelle ou le Kundé en Mooré, la calebasse, le piano et la batterie ». Il vise à sensibiliser les fans de la musique sur les valeurs dont le patriotisme, la solidarité, l’entraide et la sérénité dans toutes les entreprises pour un monde meilleur.

Pour l’Agence Bass Néré (ABS), cette sortie est le « fruit du travail d’une jeune génération qui envisage donner une nouvelle image de notre musique ». Selon Ousséni Gandema, PDG de ABS, cet album « de qualité donne un mélange de rythmes, de couleurs et de formes dont le fond aborde les thèmes principaux de notre existence : l’amour, la tolérance et le respect », notamment. Il a précisé que le disque comporte cinq titres que sont « Zindabé, Gomdé, Watid Yi Maki, Samira et Samira remix ». A la question de savoir ce qui l’a poussé à produire cet artiste qui dit continuer parallèlement à faire son travail de menuiserie, il a indiqué que c’est parce que Zistar a un « comportement exemplaire de par sa combativité, son respect et son travail ».

Artiste musicien burkinabè originaire du Plateau central, Zistar est né le 03 août 1984 dans la capitale burkinabè. L’artiste a eu des aventures en Côte d’Ivoire et au Ghana où il a découvert le « Dance Hall, un style de rap plus rythmé, prisé dans les pays côtiers de l’hexagone. L’artiste dit avoir été inspiré par le chanteur Ghanéen, Shatta Walé qui deviendra son idole.

Le public présent à la conférence de presse dédicace de l’album de Zistar

Rentré définitivement en 2011 pour continuer son art, Zistar arrivera a enregistré son premier single en 2014 qui s’intitule « Watd Yi Maki », signifiant en langue locale Mooré « Allons au maquis » dans le but de conscientiser les jeunes qui ne pensent seulement qu’à aller faire la fête dans les maquis et autres lieux de réjouissances. C’est en prestant en début d’année 2018, lors d’un festival tenu dans son quartier à Tanghin (Nord de Ouagadougou), que Zistar a attira l’attention du patron de ABS, Ousséni Gandema, évoluant dans la promotion et la valorisation de la culture et du sport au Burkina Faso.

  

L’album coûte 2 000 FCFA l’unité, a signifié Papa Darga de Boulgou, un des acteurs culturels incontournables, qui est dans le staff organisationnel de l’activité. Selon cet acteur avisé, l’artiste a des qualités et a la tête sur ses épaules et ce qu’il faut dans ce milieu pour vraiment construire une longue carrière musicale.

 

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire