Accueil A la une Ouagadougou: le site du Gouvernorat enregistre plus de 1 200 enrôlés VDP

Ouagadougou: le site du Gouvernorat enregistre plus de 1 200 enrôlés VDP

Image illustrative prise (Ph. Minute.bf )

Le site du Gouvernorat de Ouagadougou chargé du recrutement des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) pour le compte des 15 000 supplétifs de l’Armée au niveau national, a enregistré plus de 1 200 personnes, à notre passage dans la journée du mercredi 9 novembre 2022. A ce jour, plus de 25 000 personnes se sont déjà enrôlées, selon le Conseil des ministres du même jour.

Les nouvelles autorités de la Transition burkinabè ont lancé un recrutement de 50 000 Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) dont 15 000 au niveau national et 35 000 au niveau communal, soit 100 VDP par commune, en vue de constituer une Brigade de veille et de défense patriotique (BVDP).

Selon la direction des Ressources humaines (DRH) du Gouvernorat chargée de cette tâche pour les recrutements au niveau national dans la capitale burkinabè, tout se passe bien malgré quelques difficultés mineures que les agents recenseurs arrivent à gérer pour l’instant. Pour le compte du recrutement au niveau national, en plus du Gouvernorat, les personnes intéressées peuvent se rendre également au Haut-commissariat pour s’inscrire.

Quant au recrutement des VDP au niveau des communes à Ouagadougou, il se fait dans les six communes rurales de la capitale burkinabè, précisément dans les préfectures. Sur la fiche d’inscription, il est mentionné que dans le cadre de la mobilisation populaire pour la défense du territoire national, les candidats devront remplir les conditions suivantes : « être de nationalité burkinabè ; être patriote et de bonne moralité ; être âgé de 18 ans et plus ; être physiquement et psychologiquement apte ».

Si le candidat remplit ces conditions, il devra adjoindre à son dossier, « une demande manuscrite adressée au Commandant de la Brigade de veille et de défense patriotique ; un extrait d’acte de naissance ou un jugement supplétif d’acte de naissance ; une photocopie légalisée de la Carte nationale d’Identité Burkinabè (CNIB) et un certificat de nationalité Burkinabè à compléter ultérieurement ».

Le Gouvernorat du Centre

Selon la responsable de la DRH du Gouvernorat, au moment où nous quittions les lieux vers 13H00mn, il y avait « 1252 récépissés » qui ont été délivrés à des personnes qui se sont enrôlées comme VDP pour défendre leur Patrie, en proie à l’hydre terroriste depuis janvier 2016.

Les difficultés relevées par la cheffe de la DRH du Gouvernorat du Centre, font état de l’ignorance constatée chez la majorité des candidats qui ne savent pas faire la différence entre les originaux des extraits de naissance exigés dans ce cadre ou leur photocopie. Mais, a-t-elle rassuré, « s’ils (candidats VDP) viennent, même s’ils n’ont pas tout le dossier au complet, nous on prend et on les oriente afin qu’ils viennent le compléter. On ne rejette pas de dossier pour élément incomplet ». Aussi a-t-elle ajouté, « comme certains ne savent pas écrire, on les aide pour le remplissage afin qu’ils reçoivent leur récépissé ».

Par jour, sur ce site, à en croire la cheffe DRH, c’est en moyenne «130 personnes qui se font inscrire ». Selon ses propos, au tout début il n’y avait pas l’affluence mais depuis quelques jours, soit la période où la date d’enrôlement a été prolongée jusqu’au 18 novembre, il y a un peu d’engouement à Ouagadougou. Selon les informations que nous avons recueillies, si toutes les couches se font recrutées, il faut noter que c’est la frange jeune qui est majoritaire parmi les candidats. Mais, des personnes qui ont l’âge bien sonné aussi viennent s’inscrire comme VDP. Au Gouvernorat une personne âgée de 75 ans s’est enrôlée hier. A notre passage, une autre âgée de 60 ans s’est faite inscrire.

A.T, jeune candidat au recrutement des VDP

A.T., nom d’emprunt, a laissé entendre qu’il était venu se faire enrôler par pur patriotisme. Il n’a pas été touché directement par l’insécurité mais pour lui, ceux qui meurent étant des Burkinabè, c’est comme s’il est directement touché aussi. « Je suis venu m’inscrire pour aider à lutter pour libérer mon pays de la horde des terroristes qui endeuillent nos parents, nos frères. », a soutenu A.T. Pour lui, chaque Burkinabè patriote doit s’engager sincèrement pour « ce combat ultime ».

Sa volonté est qu’à l’issue du recrutement, que le Gouvernement travaille à aplanir les difficultés en matière d’achat de matériel militaire. « Si nous avons du matériel à la hauteur de ce qu’a l’ennemi, les autorités vont être contentes de ce que nous allons faire sur le terrain du combat ». Il a appelé tous ceux qui sont dans le doute à venir se solidariser des VDP pour délivrer le pays.

La soixantaine bien sonné, H.A. nom d’emprunt, pense que la situation du pays actuellement préoccupe tout patriote convaincu. «Tout Burkinabè doit se faire enrôler car c’est parce qu’il y a la paix dans le pays que tu peux travailler et te mettre en marge». A le suivre, la nouvelle direction prise par les nouvelles autorités de la Transition est bonne.

H.A. inscrit candidat pour être nouveau membre VDP

«Ceux qui nous attaquent nous dépassent en rien si ce n’est l’armement qu’ils détiennent. Si nous gagnons aussi des armes de haut calibre, nous allons sortir victorieux. Sinon, nous en tout cas, on est engagés mais sans matériel militaire, notre seul engagement ne suffira pas. Mais, si Dieu a fait que nous gagnons des armes en qualité et en qualité suffisante, on va en finir avec nos ennemis».

Si comme A.T., notre interlocuteur H.A. dit n’avoir pas perdu un proche dans cette guerre asymétrique qui endeuille le pays depuis sept ans, il considère également que les victimes sont ses frères et donc il n’y a pas de différence.

Venu pour s’inscrire, I.C., a été prié de déposer son dossier bien que non complet avant de sortir aller photocopier sa CNIB et la légaliser pour venir compléter son fichier. Contrairement aux deux précédants candidats qui se sont prêtés à notre micro, il est victime directe du terrorisme. Cette situation révoltante fait qu’il ne peut pas être en marge de l’appel « salutaire » lancé par le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré et son Gouvernement. Les groupes armés auraient assiégé son village.

I.C. a déposé ses dossiers pour être enrôlé VDP

«J’estime que ce combat m’engage comme tous les Burkinabè car c’est le pays qui est attaqué de toute part. Je ne peux admettre qu’on soit dans notre pays et des bandits armés viennent s’en accaparer. Ce que les terroristes ont fait est inacceptable. Tout le Burkina ne peut pas se retrouver à Ouagadougou. C’est même impensable », a-t-il déclaré, montrant que c’est pourquoi il « va repartir aider (ses) frères et (ses) parents dans les localités reculées du Burkina pour les soulager ». Il a, comme la plupart des candidats, souhaité que les autorités ne lésinent pas sur les politiques, les stratégies et les moyens pour les doter conséquemment d’armes.

A la date du 08 novembre 2022, plus de 25 000 personnes se sont enrôlées comme VDP, selon un rapport du ministère de la Sécurité, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, qui a reçu des instructions au premier Conseil des ministres sous l’ère du capitaine Ibrahim Traoré tenu le mercredi 9 novembre 2022, pour alléger les formalités afin de faciliter l’enrôlement d’un grand nombre de candidats.

Les dossiers sont recevables du lundi au vendredi de 08H00 à 16H00 dans les Gouvernorats de régions ou dans les Haut-commissariat au plus tard le 18 novembre. Mais, l’inscription définitive ne sera prononcée qu’à l’issue d’une enquête de moralité.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire