Accueil Monde Ouganda: Yoweri Museveni investi pour un sixième mandat

Ouganda: Yoweri Museveni investi pour un sixième mandat

Le président ougandais, Yoweri Museveni, investi pour un sixième mandat après 35 ans règne

Le président ougandais, Yoweri Museveni, élu en janvier dernier avec près de 60% des voix, a été investi ce mercredi 12 mai 2021, chef de l’Etat. Il a ainsi prêté serment pour un sixième mandat dans un pays où l’opposition conteste fortement son élection et évoque une farce électorale.

Le 16 janvier 2021, la Commission électorale ougandaise a déclaré le président sortant Yoweri Museveni vainqueur de l’élection présidentielle. Il a remporté le vote dont la campagne a été mouvementée avec environ 58,6 % des voix contre 34,8 % des voix pour le leader l’opposition ougandaise, Bobi Wine, âgé seulement de 39 ans, alors que le président cumul 35 ans règne.

Plusieurs milliers de personnes ont pris part à cette investiture solennelle. Pour son sixième round au pouvoir qui le conduira jusqu’en 2026, M. Museveni a juré devant la foule de préserver, respecter et protéger le texte fondamental de son pays à savoir la Constitution.

Pour ces cinq prochaines années, le président réélu a promis non seulement de promouvoir la prospérité, mais dans la continuité. Il a également promis défendre son idée du panafricanisme et de prioriser le développement économique de l’Ouganda et notamment l’augmentation des exportations.

« Les forces de l’ordre ont été mises à l’honneur pendant la cérémonie. Les différents corps de l’armée ont défilé pendant une grande partie de l’évènement devant le chef de l’État et les invités. Dans les gradins, ils étaient nombreux à s’être habillés en jaune de la couleur du parti présidentiel », rapportent nos confrères de RFI qui ajoutent que parmi les invités d’honneur, dix chefs d’Etat africains, dont le président kényan Uhuru Kenyatta, le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi ou encore la nouvelle présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan, étaient présents.

La cérémonie était placée sous haute sécurité alors que l’opposition rejette toujours les résultats de l’élection. Le principal opposant Bobi Wine a refusé d’assister à l’investiture.

Son parti, en lieu et place de cette cérémonie d’investiture, a appelé à respecter une journée de prière et de jeûne pour l’Ouganda, un pays enclavé situé dans l’Afrique de l’Est.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire