Accueil Société Permis de conduire et cartes grises: la fin du faux au Burkina?

Permis de conduire et cartes grises: la fin du faux au Burkina?

5919
0
SHARE
Roch Kaboré présente son nouveau permis de conduire

Le président burkinabè Roch Kaboré a visité, ce mercredi 27 décembre 2017, les locaux de la Direction des Transports Terrestres et Maritimes (DGTTM) où est lancé un projet de modernisation et de sécurisation des titres de transport, notamment les permis de conduire et cartes grises. Selon le chef de l’Etat, le nouveau format de ces documents permettra de lutter efficacement contre les «falsifications» qui sont devenues monnaie courante dans le milieu.

Le projet de modernisation et de sécurisation contribuera à «lutter contre la fraude, la contrefaçon et la falsification des titres de transport que sont les cartes grises et les permis de conduire», a confié le chef de l’Etat Roch Kaboré, face à la presse après avoir reçu son nouveau permis de conduire.

«Je me réjouis d’avoir reçu mon permis de conduire et, ce, en espérant que dans les prochains jours l’ensemble des citoyens» pourront venir faire confectionner pour eux également, a poursuivi M. Kaboré. Il a tenu à féliciter l’ensemble du personnel du ministère de Transport pour le travail abattu.

Le nouveau document du permis de conduire sera à l’image des cartes bancaires ou des cartes d’identité, a affirmé le directeur général des transports terrestres et maritimes, le lieutenant-colonel Mamadou Bokouma.

«Le support que nous avons actuellement fait l’objet de beaucoup de contrefaçon, ce qui fait que des citoyens mal intentionnés ne se soumettent pas à la réglementation», a regretté le lieutenant-colonel Bokouma. Pour lui «lorsqu’un citoyen arrive à avoir un faux permis de conduire en main, il devient un assassin en puissance en circulation parce qu’il ne connait pas le code de la route». Il s’est réjoui du présent projet qui permettra de pouvoir «lutter contre les faux titres».

Avec ce projet, il est prévu de remplacer plus de deux millions d’anciens titres et de produire plus de 1 300 000 nouveaux titres. Selon le directeur général de la DGTTM le prix de ces documents n’est pas encore été fixé, mais celui-ci annonce que le coût sera à la portée des citoyens.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire