Accueil Opinion « Une approche économique et sociétale nouvelle comme alternative à l’exil contraint »

« Une approche économique et sociétale nouvelle comme alternative à l’exil contraint »

247
0
SHARE

Dans un monde où les inégalités se creusent de plus en plus entre les peuples, voire les continents, on peut se demander quel est le devenir de l’Afrique. Les échanges commerciaux déséquilibrés déstabilisent l’économie des États, ce qui entraîne pauvreté, violence, ou guerre civile et pour ceux qui espèrent un meilleur avenir, l’exil vers les démocraties européennes.

Le continent africain présente une série de paradoxes et notamment celui de concentrer pauvreté et richesses : pauvreté pour un grand nombre d’habitants qui vivent sans accès direct à l’eau courante et sans électricité, malgré des gisements importants de matières premières et autres ressources naturelles dont bénéficient largement, et pour leur propre développement, des pays situés dans d’autres continents.

Les aides servies par les grandes institutions internationales à plusieurs pays africains sont toujours le fait de ‘‘la générosité de l’Occident’’ mais celles-ci, mises en avant par l’information officielle, cachent une autre réalité que les travaux d’Emmanuel Argo3 sur les Remitt@nces4 révèlent.

En effet, les transactions financières effectuées par les diasporas depuis les pays d’accueil représentent une manne financière importante pour le développement de l’Afrique. Soit dit en passant, ces pays ne sont pas en reste qui bénéficient des taxes et autres commissions prélevées par des banques et autres sociétés financières sur les envois d’argent.

Nous ne devons plus ignorer que les immigrés, pour partie, rapportent financièrement chaque année, à l’Afrique et aux pays afro-descendants d’Outre-mer, des milliards d’euros, montant qui dépasse de loin les aides officielles internationales institutionnelles. En cela, c’est un levier de développement économique qui mérite d’être reconnu et structuré pour en assurer une plus grande efficacité.

Ainsi, aides internationales et flux migratoires nourrissent des clichés véhiculés par une opinion publique qui renvoie systématiquement le continent africain à des symboles de monopole de culture primitive, de misère et de mendicité.

Les relations héritées du temps des colonies entre les Afriques [on aura recours au pluriel car, dans ce vaste continent, du nord au sud et d’ouest en est, se dessinent plutôt de vastes zones géographiques spécifiques] et l’Occident perdurent sous la forme d’un système pervers d’exploitation, lui-même produit par un appareil institutionnel que d’aucuns appellent, notamment pour les pays francophones, ‘‘Coopération au développement’’, belle expression qui connote la ‘‘bienveillante présence ‘’ et combien condescendante de l’ex puissance coloniale.

Africa Mundus :
C’est un regroupement d’hommes et de femmes s’appuyant sur le concept de NégroÉvolution, créé par Emmanuel Argo, pour promouvoir l’émergence d’un système socio-économique Africain original, juste et durable et proposer des solutions socioéconomiques innovantes afin de freiner l’exil massif des africains.

Sur la base de la réussite intellectuelle, politique, scientifique et entrepreneuriale d’hommes et de femmes africains ou afro descendants, la NégroEvolution entend faire évoluer les mentalités pour rompre avec les clichés traditionnels qui relèguent les hommes et femmes de couleur à des rôles et fonctions subalternes.

Avant tout, comme membres du réseau portant et promouvant le programme Africa Mundus ses participants déclarent que pour mettre fin à la mise sous tutelle et au système éminemment politique de fait du prince qui creusent les inégalités de développement, alors que des richesses naturelles et des ressources humaines sont mobilisables dans le continent africain, les relations économiques et commerciales avec l’Afrique doivent désormais se faire sur une base de partenariats contractuels entre alliés conventionnels.
Le programme porté par le réseau Africa Mundus a pour devise : ‘‘For rising up ‘’, [pour s’en sortir en français]. Il vise tant des populations des Afriques, des régions afro-diasporales, que des afro-descendants et diasporas installées dans le reste du monde.
Les initiatives portées par Africa Mundus sont de nature à promouvoir des actions économiques favorables au maintien de la paix civile et sociale ou à son retour. D’ailleurs, avons-nous d’autres choix ? La déstabilisation des Afriques, des pays et régions d’outre-mer Afro-diasporales n’a-t-elle pas des effets collatéraux dans le reste du monde et en premier lieu, l’Europe ?

Ces alertes ont été décrites par Roger Yomba, Expert en conflits Africains dans son livre intitulé : Qui menace la Paix et la stabilité en Afrique ? préfacé par Emmanuel Argo.
Le programme Africa Mundus comporte principalement les éléments suivants :

– une remise à plat des préjudices causés par la colonisation, le pillage de ressources naturelles, l’esclavage et le crime contre l’humanité de la traite négrière qui doit entraîner des réparations, non basées sur un dédommagement financier arbitraire et forfaitaire quasi impossible, mais sur des effacements et remises de dettes permettant de constituer les moyens dédiés au financement de la santé, de l’éducation et de la formation professionnelle. La traite négrière qui a sévi pendant plusieurs siècles a provoqué un retard de développement considérable. Il est temps de le reconnaître et d’y remédier concrètement.

-l’établissement d’un inventaire des richesses patrimoniales en ressources naturelles et autres matières premières qui doivent figurer au titre des actifs d’un ‘‘compte d’exploitation universel’’ servant de trésorerie pour abonder et financer un plan pluriannuel de développement endogène des Afriques et de leurs collatéraux.
-la création d’un système intracontinental d’échanges ou SYDRES4 pour valoriser les produits locaux et structurer un marché intérieur africain. Les importations massives phagocytent les productions locales et étouffent les systèmes économiques traditionnels africains. Même en bénéficiant de l’Aide Extérieure au Développement, les productions agricoles et produits manufacturés locaux ne pourront jamais être compétitifs. En relançant un tissu économique local, les SYDRES devront contribuer à réduire les circuits de pillage qui maintiennent l’analphabétisation, la misère et la violence et alimentent l’émergence de groupes paramilitaires qui font régner esclavage, anarchie et terreur dans des zones de non droit.
L’efficacité des SYDRES ne vaudra que si une majorité d’Etats africains favorisent leurs productions intérieures en se protégeant des importations agressives.

-la mise en place d’une taxe à l’exportation de toutes matières premières extraites localement et de tous produits semi-finis, exportation confiée à des tiers gestionnaires étrangers qui exploitent les zones portuaires et aéroportuaires. Ces taxes doivent permettre de développer des infrastructures, des réseaux routiers ou ferroviaires tant locaux, transrégionaux que transnationaux et promouvoir les énergies renouvelables.

– la création d’un Fonds spécial abondé par ‘‘the Social corporate responsability’’ [la responsabilité sociale ou sociétale des entreprises en français], pour toute entité économique et commerciale étrangère établie dans les pays et régions concernés par des retards de développement, afin de répondre aux besoins de santé, d’éducation, de formation professionnelle locaux.

-l’instauration d’un salaire minimum et la mise en place d’une protection sociale obligatoire en accord avec les us et coutumes locales pour assurer la paix sociale et civile, de surcroît lorsqu’il s’agit de salariés autochtones travaillant pour des entreprises étrangères dans les secteurs primaires, secondaires et tertiaires.

-une gestion optimisée des envois d’argent effectués régulièrement par les diasporas qui constituent déjà un vecteur de développement socio-économique permettant d’irriguer les économies locales comme régionales.
Il est donc nécessaire :

1) que ces flux financiers générés par les Remitt@nces5 soient mieux encadrés par les africains eux-mêmes et ne fassent plus l’objet de prélèvements exorbitants par les industries et sociétés de transfert d’argent ;

2) que des taxes à prélever sur le chiffre d’affaires de ces industries et sociétés spécialisées dans les envois d’argent en direction du continent Africain, mais aussi de pays et territoires à majorité afro-descendants, contribuent au retour et à l’installation de migrants/diasporants dans leur pays d’origine qui souhaitent s’y établir et créer des projets de différentes tailles comme des TPE (Très Petites Entreprises), PE (Petites Entreprises) et de ME (Moyennes Entreprises) ;

3) qu’il faut encourager les gouvernements à émettre des ‘‘Remitt@nces ‘bonds’’ pour la réalisation de projets en PPP (Partenariats Publiques, Privés) comme c’est le cas au Kenya ou à l’Ile Maurice. Ainsi, les diasporants participent directement à des programmes de développement dans leur pays.
___________________________
1-Africa Mundus : Programme de propositions et de projets, créé en 2009 pour le Sommet du G8 de Hokkaido au japon.

Cf.https://www.checkpoint-elearning.com/corporate-elearning/news/the-africa-mundus-project

2-NégroÉvolution : concept universel créé par Emmanuel Argo qui entend essentiellement promouvoir la naissance d’un nouveau comportement économique Africain et des relations de réel partenariat afin de sortir de la politique d’assistanat et de main tendue en permanence prodiguée et encouragée par l’Occident. La NégroEvolution concerne toute personne sans distinction de race, de métissages, de couleur, de genre, de culture, de confession ou de nationalité, ayant des intérêts familiaux, matériels, moraux ou affinités dépassant et transcendant les préjugés et conventions établis en promouvant le développement harmonieux du monde Africain, ses collatéraux et alentours

3-EmmanuelArgo :http://www.migration4development.org/fr/content/thanks-remittnces https://books.google.fr/books?id=pzMLCwAAQBAJ&pg=PA222&lpg=PA222&dq=Emmanuel+Argo++thanks+remitt@nces&source=bl&ots=KpmZO7_OdL&sig=SGpuxYQCj2KJMUsYpQrgz6yvA08&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiv4sSNwLXbAhWJtBQKHfgMD1wQ6AEILzAC#v=onepage&q=Emmanuel%20Argo%20%20thanks%20remitt%40nces&f=false

4-SYDRES :https://fr.linkedin.com/pulse/propositions-demmanuel-argo-%C3%A0-emmanuel-macron-sebastien-le-coz
5-Remitt@nces: http://www.migration4development.org/fr/content/thanks-remittnces

Par Serge Samandoulgou.
Africa Mundus1 Sub-Sahara francophone
Pair de la NégroÉvolution2

Laisser un commentaire