Accueil Société Prostitution au Burkina Faso:  le Commissaire principal de Police, Dr Nènè Amy Traoré/Ouédraogo,...

Prostitution au Burkina Faso:  le Commissaire principal de Police, Dr Nènè Amy Traoré/Ouédraogo, fin connaisseur du sujet

Dr Amy Nènè Ouédraogo devant le jury

La Police nationale et le Burina Faso, en général, disposent désormais d’un fin connaisseur des questions liées à la pratique de la prostitution ! En effet, depuis ce 28 juillet 2018, Nènè Amy Traoré/Ouédraogo, Commissaire principal de Police et directrice de la Police judiciaire à la direction générale de la Police Nationale, a présenté et soutenu une Thèse de Doctorat unique en Histoire sur le thème « L’Etat face à la prostitution au Burkina Faso (Haute-Volta) de la période coloniale à la IVe république (1896-2016) » devant un jury composé du Pr Kodjona Kadango, Professeur Titulaire à l’Université de Lomé, au Togo, Président du jury ; Pr Maurice Bazémo, Professeur Titulaire à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO, au Burkina Faso, directeur de thèse ; Pr Aka Kouamé, Professeur Titulaire à l’Université Félix Houphouët BOIGNY d’Abidjan, en Côte D’Ivoire, membre ; Pr Fatoumata Badini, sociologue à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO, au Burkina Faso, membre et Pr Moustapha Gomgnimbou, directeur de Recherche à l’Institut des Sciences de la Société (IN.S.S/CNRST) à Ouagadougou, au Burkina Faso, membre.

Ce jury l’a déclarée digne du titre de Docteur ès Histoire avec la mention Très honorable mais cela, à l’issue des observations sur la forme et le fond du document de 450 pages présenté par le doctorant.

Il faut signaler que le Docteur Amy Nènè Ouédraogo a entrepris des recherches sur le sujet de la prostitution, depuis sa formation à l’Ecole nationale de Police (ENP). Elle en a, en effet, fait le thème  de sa monographie de fin de cycle de Commissaire de Police en 2007 intitulé « La contribution de la société civile à la lutte contre la prostitution par racolage dans la ville de Ouagadougou ». Après cela, dans le cadre de son Diplôme d’Etudes Approfondies (D.E.A) en 2009, la même thématique est revenue : « Régimes politiques et lutte contre la prostitution au Burkina Faso de la période coloniale à 2008 ».

Dans le contenu, Amy Nènè Ouédraogo a fait le constat que « les pouvoirs publics semblent ne plus regarder la prostitution en face ». Pire, elle estime que « la situation désastreuse de la sexualité parait ne plus les intéresser si bien que la société en est arrivée à une banalisation du commerce du sexe ». Et de constater que « la prostitution, même si elle est exercée par choix, nécessité ou contrainte, les opinions et les réactions par rapport à la pratique ont toujours oscillées entre la tolérance,  la réprobation mais jamais l’acceptation.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire