Accueil Société Reboisement: les clubs LEOs plantent « utile» pour la postérité à Koubri

Reboisement: les clubs LEOs plantent « utile» pour la postérité à Koubri

Photo de famille entre les Lions et les Leo

Des dizaines de membres des 41 clubs LEOs du Burkina, assistés par leurs aînés Lions dont des premiers responsables du District 403 A3, ont planté « utile » sur le site de Djiguemtenga à Koubri, à la sortie Sud de Ouagadougou, le dimanche 4 septembre 2022. Selon les initiateurs de ce reboisement, ce sont au total « 300 plantes » essentiellement des nimiers et des moringa qui ont été plantées sur le terrain sécurisé ayant des adductions d’eau pour faciliter l’entretien des plants.

C’est une centaine de LEOs venus de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Banfora et Ouahigouya qui ont pris part au reboisement de leur association sur le site, une ferme du co-parrain de l’activité, le Lion Harouna Zoundi, à Djiguemtenga, une localité de Koubri. Il faut noter que la cérémonie a pour patron Dr Daouda Diallo, Gouverneur du District avec pour marraine Félicité Drabo et co-parrain, l’Immédiat Past Président de Commission, Harouna Zoundi.

Les LEOs immortalisant leur reboisement par une photo de famille

Après avoir exécuté les Hymnes des Lions et des LEOs, la minute de méditation a été faite par la Présidente de Commission des LEOs pour ce mandat, madame Félicité Nignan. Elle a prié afin que les populations soient épargnées des problèmes liés aux dernières pluies avec leurs lots d’inondations qui éprouvent énormément les Burkinabè. Quant à la présidente de la Commission environnement, chargée de superviser toutes les activités du District 403 A3 pour ce mandat en rapport avec l’environnement, Brigitte Diakité, elle a dit être venue « soutenir » les LEOs car c’est une de leur grande activité. Celle que les LEOs appellent affectueusement « Tata Brigitte » a salué et encouragé les filleules des Lions pour leur engagement à préserver la nature.

Dans une ambiance entretenue par une animation musicale distillant les sons dont raffolent les jeunes LEOs, les membres des clubs des lionceaux, activité avant la plantation d’arbre proprement dite, ont suivi avec attention une visite guidée de la ferme. Leur co-parrain qui a été le guide pour la circonstance, a fait le tour du site pour montrer aux LEOs, « l’importance » d’investir dans les secteurs agricole, pastorale, avicole et autres qu’expérimente sa ferme.

Idrissou Félix Compaoré, président du District Leo 403 A3 pour le mandat 2022-2023

Cette cérémonie de plantation d’arbres rentre dans le cadre des cinq causes mondiales à savoir la lutte contre le diabète, le cancer infantile, la vue, la faim et la préservation de l’environnement. «La particularité de ce reboisement est que nous Léo avons décidé de planter utile, planter des arbres qui peuvent nous servir aujourd’hui et à long terme », a affirmé Idrissou Félix Compaoré, président du District LEO 403 A3 pour le mandat 2022-2023. Il a exprimé sa « satisfaction pour la forte mobilisation » de ses camarades qui ont fait de l’action, « une réussite».

«Le LEO club n’est pas seulement une association humanitaire. C’est aussi une association qui œuvre dans les formations pour le développement personnel des jeunes », a dit M. Compaoré, notant que c’est la raison pour laquelle, lors de leurs activités, ils mettent des thèmes de formation au profit des jeunes. « Il y a eu une visite guidée des lieux qui a donné des idées d’entrepreneuriat aux LEOs notamment en agro-business », a-t-il soutenu, ajoutant que de même, les jeux de société et des programmes sportifs dont le maracana renforceront la cohésion entre les membres de la famille LEO.

De la droite vers la gauche, Brigitte Diakité, Félicité Nignan, Présidente de Commission des clubs LEOs prononçant la minute de méditation et le co-parrain Harouna Zoundi

Félix Compaoré a remercié les Lions, notamment les dirigeants de l’association qui ont effectué le déplacement pour les « honorer, soutenir et (les) encourager». « Ça fait chaud au cœur », a-t-il avoué.

La plantation s’est faite sur un site respectant les conditions assurant la protection et la survie des plantes. En effet, planter sur un lieu qui a un forage, le parrain, Harouna Zoundi, a indiqué qu’« il y a des personnes désignées pour s’occuper soigneusement de ces plantes».

Le co-parrain du reboisement, l’Immédiat Past Président de Commission (IPPCL), Harouna Zoundi montrant des mets faits avec des plantes locales plantées il y a deux ans sur son site par des LEOs

Il a rappelé que les LEOs avaient planté « utiles » il y a deux ans dans la même ferme et que les plantes, notamment le baobab, le nimier et le moringa, profitent actuellement et grandement aux populations vivant aux alentours du site. « Ça fait deux ans que nous et nos voisins faisons presque notre marché ici », a-t-il lancé avec un petit sourire, soutenant qu’« ici nous faisons de la production intégrée».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire