Accueil Economie Réhabilitation de la voie Burkina Faso-Côte d’Ivoire : l’intégration sous régionale en marche

Réhabilitation de la voie Burkina Faso-Côte d’Ivoire : l’intégration sous régionale en marche

598
0
Coupure du ruban par le Premier ministre marquant l'inauguration de la RN7

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a procédé, ce 6 juin à Banfora dans la région des Cascades à l’inauguration de la route reliant le Burkina à la Côte d’Ivoire(RN7) ouvrant la voie à l’intégration sous régionale dans de meilleures conditions.

Le maire de la commune de Banfora, Aboubacar Héma, premier citoyen de la ville traversée par la  RN7 relevant l’importance de la route inaugurée a fait savoir qu’elle relie « le Burkina Faso à la Côte d’Ivoire, pays qui reçoit le plus grand nombre de Burkinabè vivant à l’étranger ». Aussi, M. Héma a ajouté que ce pays voisin «  est un partenaire privilégié du Burkina Faso dans l’espace UEMOA avec lequel les échanges commerciaux vont croissant. Ces échanges ont accru de 20% en 2017, soit 32 milliards de FCFA. La réfection de cette route va davantage  accroitre ces échanges ».

Le ministre des Infrastructures pendant son allocution

Il a en outre précisé qu’elle va également faciliter l’accès de notre pays au port d’Abidjan, sans oublier de mentionner que « le transport, le commerce et le tourisme occupent la première place dans la formulation du PIB de la commune et cette route y est pour quelque chose ».

A en croire le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba : « Cette route est l’une des principales voies d’approvisionnement économique de notre pays. Le Burkina Faso est un pays enclavé et il est important d’avoir accès à la mer. Cette route est vitale pour notre économie ». Egalement, a conclu le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, « Cette route est la principale porte des échanges entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ».

Le gouverneur de la région des Cascades a confié qu’il y a eu des morts du fait de l’état de la RN7

Malgré toute cette importance reconnue par les intervenants, la RN7, il y a 10 mois était dans un piteux état et a même « causé des pertes en vies humaines», a confié le gouverneur de la Région des Cascades. C’est au regard de cela que le gouvernement burkinabè par l’entremise du ministère en charge des Infrastructures s’en est saisi et a lancé les travaux en novembre 2017. Après 10 mois de travaux, la route a été « réhabilitée et élargie », alors qu’il s’agissait au départ de travaux d’entretien courant, a fait savoir le chef de chantier du gouvernement, Eric Bougouma.

Long de 72, 850 km, le tronçon concerné par les travaux  débute à l’entrée de Banfora (route de sidéradougou) et finit à la frontière de la Côte d’Ivoire au niveau du pont Léraba. Aussi, les travaux ont mobilisé 6 757 943 467 FCFA financés par le Fonds spécial routier du Burkina.

Le maire de la commune de Banfora a formulé des doléances

A l’occasion, le maire de Banfora  a formulé des doléances au Premier ministre : « Notre commune est traversée par des cours d’eau qui rendent inaccessibles la plupart de nos villages pendant une bonne partie de l’année. Cela rend difficiles les évacuations sanitaires. 46 ponts sont à construire pour un montant de 996 millions de francs CFA. La commune a pris sur elle la réalisation de 10% de ces projets demande l’accompagnement du gouvernement ».

Le représentant des transporteurs de la région

Le représentant des transporteurs, dans le même élan, a sollicité le bitumage des routes Banfora-Orodara, Banfora-Mangodara, Banfora-Sidéradougou. « Ces routes à cause de leur état causent beaucoup de dégâts sur les véhicules », a-t-il déploré.

Par ailleurs, des attestions de félicitations et d’encouragement ont été décernées à des entreprises qui se sont illustrées par la qualité des réalisations et le respect des délais contractuels.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire