Accueil A la une Sécurité: le Burkina et le Niger comptent mutualiser davantage leur coopération

Sécurité: le Burkina et le Niger comptent mutualiser davantage leur coopération

Le président nigérien, Mohamed Bazoum, a séjourné, du 17 au 18 octobre 2021, à Ouagadougou où il a eu une séance de travail avec son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. Cette visite vise à mutualiser davantage la coopération entre les deux pays, notamment dans la lutte contre le terrorisme.

Le Burkina Faso et le Niger, pays voisins, partagent une même frontière et les mêmes défis en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme à laquelle, ils se sont engagés depuis plusieurs années maintenant.

C’est à la tête d’une forte délégation composée de membres de son gouvernement, de son chef d’état-major général des Armées et des responsables de la présidence du Niger que M. Bazoum a foulé le sol du pays des Hommes intègres. Le motif du voyage, échanger avec le président du Faso sur des sujets d’intérêt commun comme la lutte contre le terrorisme.

«La lutte contre le terrorisme est une préoccupation que nous partageons, une préoccupation majeure pour nos populations, une préoccupation majeure également pour le développement de nos pays», a fait savoir le chef de l’Etat burkinabè Roch Kaboré.

Il a informé qu’à l’issue des échanges, ils ont décidé «ensemble de consolider la mutualisation des moyens, de consolider la coopération entre (les) ministères de la Défense, de renseignements», de manière à ce qu’ils puissent «faire en sorte de sécuriser les frontières communes».

«Nous sommes tous convaincus que nous ne vaincrons pas le terrorisme uniquement par la guerre. Il nous faut avancer dans le dialogue des communautés, dans la réalisation de projets constructifs pour nos populations», a poursuivi M. Kaboré.

Les deux pays, à travers leurs premiers responsables, ont échangé sur leurs expériences respectives en matière de gestion de la lutte contre le terrorisme et des actions de développement à mener dans un tel contexte.

«J’ai l’intime conviction que notre coopération sur le plan opérationnel au plan militaire va se renforcer», a dit le président nigérien Mohamed Bazoum. «Nous avons eu aussi des échanges sur la façon de prendre en charge cette question sur le plan sécuritaire, administratif, judiciaire, de renseignements», a-t-il poursuivi.  

Les deux chefs d’Etat qui ont échangé sur des sujets portant sur les relations et la coopération bilatérale entre les deux pays, ont fait part de leur volonté de travailler à renforcer leur coopération en vue de rapprocher davantage leurs pays et leurs peuples.

M. Kaboré a informé qu’ils ont demandé aux ministres des Affaires étrangères de leurs pays respectifs de relancer la commission mixte entre les deux pays. «C’est à travers cette commission mixte que nous faisons le point de nos accords, que nous dégageons les perspectives de la coopération que nous devons entretenir», a-t-il expliqué.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire